Élise Vigier

Elise Vigier a suivi la formation de l’École du Théâtre National de Bretagne. En 1994, elle crée avec les élèves de sa promotion Les Lucioles, un collectif d’acteurs.

De 2015 à décembre 2023, elle est artiste associée à la direction de la Comédie de Caen – CDN de Normandie. De septembre 2016 à juin 2020, elle est artiste associée à la MAC de Créteil.

Elle co-met en scène plusieurs spectacles avec Marcial Di Fonzo Bo, notamment des pièces de Copi, Rafaël Spregelburd, Martin Crimp, Petr Zelenka. Avec Frédérique Loliée, elle joue et met en scène en duo l’écriture de Leslie Kaplan, Déplace le ciel et Louise, elle est folle, Toute ma vie j’ai été une femme.

Comme actrice, elle joue principalement dans des mises en scène de Marcial Di Fonzo Bo, Pierre Maillet, Bruno Geslin, Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna. Dernièrement, elle joue dans Mes jambes, si vous saviez quelle fumée, une reprise d’un spectacle créé autour de la figure de Pierre Molinier et mis en scène par Bruno Geslin.

Dans le cadre d’un projet européen, elle réalise un documentaire Les femmes, la ville, la folie 1. Paris. Elle co-réalise également, avec Bruno Geslin, un moyen métrage La mort d’une voiture et écrit, avec Lucia Sanchez et Frédérique Loliée, à la réalisation de films courts intitulés Let’s Go dans lesquels elles jouent également.

En novembre 2017, elle a mis en scène Harlem Quartet d’après le roman Just Above My Head de l’auteur américain James Baldwin créé à la MAC de Créteil. En janvier 2018, elle signe avec Marcial Di Fonzo Bo M comme Méliès à la Comédie de Caen. Le spectacle a reçu le Molière du spectacle Jeune public en 2019.

Et Kafka dans les villes en co-mise en scène avec Frédérique Loliée et la collaboration de Gaëtan Levêque pour le cirque dans le cadre de Spring en mars 2018 sur une composition de Philippe Hersant pour l’Ensemble Sequenza 9.3 à partir de Premier Chagrin de Franz Kafka.

En 2020, elle met en scène Le Royaume des animaux de Roland Schimmelpfenning avec Marcial Di Fonzo Bo à la Comédie de Caen. En janvier 2021, toujours en co-mise en scène avec Marcial Di Fonzo Bo, elle monte un deuxième spectacle jeune public autour de la figure de Buster Keaton.

En mai 2021, elle met en scène, aux Plateaux Sauvage à Paris, Le monde et son contraire – Portrait Kafka de Leslie Kaplan. En juillet 2022, elle met en scène, au Festival d’Avignon, Anaïs Nin au miroir d’Agnès Desarthe, d’après L’Intemporalité perdue et autres nouvelles d’Anaïs Nin. Et en 2023/2024, elle mène un projet européen Voyages avec K. autour de l’écriture de Franz Kafka et Leslie Kaplan.

©Christophe Raynaud de Lage
MAJ 13/02/24

Cécile Zanibelli

Formée à l’école Théâtre en Actes en tant que comédienne, elle est aussi danseuse. Son intérêt pour les croisements l’amène à travailler sur des spectacles mêlant théâtre, musique et danse, en France et à l’étranger, en salle et en rue avec les Compagnies Nonante trois, L’œil des cariatides, Nadja, Artonik. Elle accompagne des créations en tant qu’assistante à la mise en scène notamment Vaterland de Cécile Backès. Elle crée avec la compagnie de danse L’Essieu Des Mondes, Nartaki la danseuse indienne et Les envolées. Elle collabore, joue et danse pour la compagnie le Téatralala dans Derrière la vitre et Le spectateur malgré lui et pour la Docking- Cie dans RETOUR, SurLePont et Entre nos mains. Elle est aussi collaboratrice artistique de Pauline Bureau (Cie La Part des anges) pour les spectacles Dormir cent ans, Mon Cœur, Bohème notre jeunesse, Féminines et Pour autrui. Transmission et création sont, pour elle, étroitement liées : Elle dirige au Cours Florent des ateliers chorégraphiques pour le jeu, donne des ateliers danse et théâtre à des professionnels et amateurs pour les compagnies Ben Aïm, PPF, L’Essieu Des Mondes, La part des anges, I am a bird now et danse avec un public de tout-petits (0-3 ans) dans le cadre du Festival 193Soleil.

MAJ 13/02/24

Jean Massé

Après un parcours littéraire, Jean intègre l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm en 2013 avec l’option théâtre, et commence alors à réaliser des mises en scène parallèlement à son parcours de comédien au conservatoire du 12ème arrondissement de Paris : Conchita Wurst’s Carnival, performance réalisée dans le cadre d’un festival à Salzbourg avec le soutien du Théâtre de la Colline ; Sur l’eau, d’après une nouvelle fantastique de Maupassant ; Catastrophe, d’après les textes des messagers dans les tragédies de Sénèque ; Faust, d’après la réécriture de Fernando Pessoa.

En 2016, il assiste Marcus Borja sur son adaptation du Livre de l’Intranquillité de Fernando Pessoa au Théâtre de la Cité Internationale.
Il intègre le TNS en 2017 où il réalise entre autres : un laboratoire expérimental autour de la musique du groupe Radiohead ; Danse-Delhi, un montage de la pièce éponyme de Viripaev avec les comédien·nes de l’ENSAD de Montpellier ; Les Disparitions. Pièce de chambre d’après Les Disparitions de Christophe Pellet ; Ici, forme itinérante avec la Comédie de Colmar où il rencontre pour la première fois l’écriture de Nicolas Girard-Michelotti.
Pendant sa scolarité au TNS il assiste Anne Théron (Meurtres de la Princesse juive d’Armando Llamas), Antoine Gindt (200 Motels, Frank Zappa) et Matthieu Cruciani (Piscine(s) de François Bégaudeau).

Il joue comme comédien dans la carte blanche de Baudouin Woehl, Joyeux animaux de la misère, fiction de Pierre Guyotat.
Depuis sa sortie de l’école, il travaille en tant qu’assistant à la mise en scène avec Émilie Capliez (Little Nemo ou La Vocation de l’aube de Tünde Deak, Comédie de Colmar), Marc Lainé (Nozstalgia Express de Marc Lainé, Comédie de Valence) et Julien Gosselin (Dekalog, d’après les films de Kieslowski, spectacle de sortie du TNS).
En octobre 2021, il met en scène et joue dans BODY POLITIC, spectacle performatif choral qui questionne le corps sur scène, avec une distribution internationale. Le spectacle est créé à l‘Espace des Arts de Chalon-sur-Saône dans le cadre du Focus Jeune Théâtre Européen.
En mars 2022, il rejoint Sébastien Bournac en tant qu’assistant à la mise en scène sur sa nouvelle création, J’accuse [France] (texte d’Annick Lefebvre) au Théâtre de la Cité à Toulouse.

En 2022-2024, son projet Paysage de pluie, en collaboration avec Nicolas Girard-Michelotti, est sélectionné dans le cadre du dispositif Incubateur de la Comédie de Béthune. La création est prévue pour l’hiver 2024. À partir d’octobre 2022, lui et Nicolas Girard-Michelotti interviennent dans divers ateliers, à Roubaix (59), à Lagny-sur-Marne (77), et prochainement à Béthune (62).

©DR

Maj 17/10/23

Gaëlle Axelbrun

Née en 1997, Gaëlle est une artiste pluridisciplinaire aujourd’hui installée à Strasbourg.

Après un bac littéraire à Rennes, elle étudie l’histoire de l’art et l’art plastique à la fac à Paris, puis intègre la section scénographie à la Haute école des arts du Rhin (HEAR) de Strasbourg. Elle en sort diplômée en juin 2022.

Elle dessine, performe, écrit du théâtre, des nouvelles et de la poésie. Ses travaux se concentrent sur l’intime, les récits familiaux, les questions du chez soi et de l’insalubrité, mais aussi sur la maladie mentale, le corps et la sexualité.

Sa première pièce, Loin de la boue où l’on s’endort, est remarquée par le comité de lecture du TNS  et mise en voix par les étudiant.es du Master Mise en scène et Dramaturgie de l’Université Paris-Nanterreà Théâtre Ouvert en février 2023. 

En juin 2022, elle présente sa première mise en scène : Nos Ruines, à La Pokop (Strasbourg), en partenariat avec l’Artus, théâtre universitaire de Strasbourg

Elle dirige la compagnie Sorry Mom, avec laquelle elle monte Requin Velours (création 2024/25, TAPS Strasbourg). Avec ce texte, elle est repérée par le comité de lecture à mots découverts et est élue lauréate des Voix du Bivouac à La Chartreuse (Villeneuve-lez-Avignon) en juillet 2023.

Elle est aussi membre du Collectif ça gronde, composé de six artistes-scénographes issu·es de la Haute Ecole des Arts du Rhin. 

 

©DR

Maj 09/10/23

Nathalie Claude

Nathalie Claude est comédienne, metteure en scène, danseuse, chorégraphe, musicienne, clown, coach artistique, dramaturge et autrice; et cela depuis plus de 30 ans.

Elle a participé à plus de 60 projets en théâtre, danse, cirque, film et télévision. Nathalie a travaillé entre autres avec les compagnies: Momentum, Carbone 14, Pigeons International, Omnibus, Théâtre P.A.P, Théâtre Il va s’en dire, Montréal Danse, Nouveau Théâtre Expérimental, La Messe Basse, Théâtre Point d’Orgue et le Cirque du Soleil, et à joué dans plus de 20 pays.

Ses créations solos ont voyagé à travers le monde et se ont attiré de nombreux éloges.

 

©Tarek Rossa

Maj 25/09/23

Jean-Simon Traversy

Jean-Simon Traversy est directeur artistique, metteur en scène, traducteur et comédien.

En avril 2017, dix ans après sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, il est nommé à la direction artistique du théâtre Duceppe, conjointement avec son équipier de longue date, David Laurin.

Auparavant, ils étaient à la barre de la compagnie LAB87, animés par une passion commune pour la dramaturgie anglo-saxonne émergente.

Au cours de la saison 2018-2019 de Duceppe, la première sous leur direction, Jean-Simon signe la mise en scène de la pièce Le Terrier de David Lindsay-Abaire, qu’il avait d’abord créée à la Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier. En 2021, il met en scène la pièce Manuel de la vie sauvage, adaptation scénique du roman de Jean-Philippe Baril Guérard.

En 2023, il met en scène l’adaptation du roman de l’autrice Naomi Fontaine, Manikanetish.

En 2024, il co-mettra en scène, avec la chorégraphe Virginie Brunelle, l’adaptation de Royal de Jean-Philippe Baril Guérard.

Avec LAB87, il a mis en scène Les flâneurs célestes d’Annie Baker, Constellations de Nick Payne et Yen d’Anna Jordan, en plus de travailler comme assistant-metteur en scène de Frédéric Blanchette sur L’Obsession de la beauté de Neil LaBute et Tribus de Nina Raine.

Jean-Simon Traversy a assuré la mise en scène de nombreuses autres pièces parmi lesquelles Super Poulet de Stéphanie Labbé, Farragut North de Beau Willimon, Eigengrau de Penelope Skinner, Simone et le whole shebang d’Eugénie Beaudry, Hamster de Marianne Dansereau et Nos coeurs remplis d’uréthane d’André Gélineau.

Il était aussi l’un des six metteurs en scène de À te regarder, ils s’habitueront au Théâtre de Quat’sous, projet initié par Olivier Kemeid et Mani Soleymanlou. Il a dirigé Bras-de-Fer de Mathieu Héroux et Astéroïde B612 d’Éric Noël, des productions de La Roulotte, en tournée dans les parcs de Montréal. De 2014 à 2017, il a été conseiller artistique de Claude Poissant au Théâtre Denise-Pelletier.

Également traducteur, il signe la version québécoise des pièces Eigengrau de Penelope Skinner, Rouge Speedo de Lucas Hnath, Tribus de Nina Raine et Toutes les choses parfaites de Duncan Macmillan.

 

Maj 25/09/23

Émilie Monnet

Émilie Monnet est comédienne, metteure en scène et autrice d’origine anichinabée et française.

Sa pratique est interdisciplinaire et entremêle la vidéo, le théâtre, la performance et les arts médiatiques pour sonder les notions d’identité, de mémoire, d’héritage et de langage.

En 2011, elle fonde les productions Onishka, une compagnie artistique basée à Montréal qui a pour objectif de créer des liens entre les communautés autochtones au Québec et dans le monde. E

n tant qu’autrice dramatique, son texte Okinum est publié aux éditions Les Herbes rouges en 2020, et reçoit de nombreux prix. La pièce Marguerite : le feu a elle aussi été publiée aux Herbes rouges au printemps dernier et est présentée au Festival d’Avignon du 7 au 11 juillet 2023.

Emilie est diplômée du programme de résidence autochtone de l’École nationale de théâtre du Canada et l’artiste en résidence du théâtre Espace GO pour trois ans. 

 

Maj 25/09/23

Fanny Sintès

Fanny Sintès est metteuse en scène, comédienne et acrobate à la corde lisse.

Elle fait partie du Groupe Bekkrell (cie de cirque) et a cofondé le Lyncéus festival en 2014 (festival de création théâtrales in situ dans les Côtes d’Armor).

Elle se forme au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris ainsi qu’au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne (stage d’un an). Au cinéma elle joue dans Les Lendemains de Bénédicte Pagnot. Au théâtre elle joue dans les mises en scènes de Frédéric Jessua, Brigitte Damiens, Olivier Fredj (Ensemble 2e2m et Orchestre de Chambre de Paris dans Watch), Marc Vittecoq, Guy Pierre Couleau, Alice Zeniter, Julie Berès, Lena Paugam, Sébastien Depommier et Antonin Fadinard. En 2013, en collaboration avec Olivier Brichet, elle met en scène et interprète Anechoïcspeech, création électro-acoustique au Studio Théâtre de Vitry. Au Lyncéus Festival, en 2015 elle co-signe la pièce Passer par-dessus bord avec Alice Zeniter et Matthieu Gary. En 2018 elle met en scène dans une version In Situ Neige d’Olivier Liron. En 2018 elle est collaboratrice artistique sur le spectacle de la cie porte 27 (Marion Collé) Dans le sens contraire au sens du vent de Sylvain Levey. Avec le groupe Bekkrell, elle crée Effet Bekkrell en 2015, Le grand courbe en 2017 et Clinamen show en 2019. En 2020 elle participe à la mise en scène du Café PoïPoï dans le cadre du festival « Ce soir je sors mes parents », et joue dans Watch d’Olivier Fredj avec des détenu·e·s de la prison de Meaux à la MC93, un projet de l’Orchestre de Chambre de Paris. Elle fait partie du collectif #Balance Ton Corps avec lequel elle crée un débat spectacle sur la question du genre dans des lycées de Loire Atlantique et commande à l’autrice Béatrice Bienville une pièce sur l’Ecoféminisme La moitié du ciel et presque toute la terre qu’elle met en scène dans le cadre d’un projet EAC avec des secondes option théâtre à Lamballe (22). 

En 2021 elle joue au Théâtre de la Tempête dans CATCH! mise en scène de Clément Poirée et met en scène Nuit d’ouverture de Laurène Marx à La Passerelle Scène Nationale de Saint Brieuc et au Théâtre de Vanves. En 2022, associée à Laurène Marx elles montent la Cie Je t’accapare. Fanny Sintès met en scène les pièces de Laurène Marx : Borderline Love au festival ZOOM#7 à Théâtre Ouvert en 2022Pour un temps sois peu au Théâtre de Belleville en 2022/2023 et Je vis dans une maison qui n’existe pas dans le festival ZOOM#8 à Théâtre Ouvert en 2023, pièce qui sera créée en 2024 à Théâtre Ouvert. En tant qu’actrice elle joue avec la cie Brumes dans Vivantes et dans Watch! d’Olivier Fredj au Théâtre du Châtelet. En 2023, elle est assistante à la mise en scène d’Alice Zeniter sur sa création Edène, une adaptation de Martin Eden de Jack London.

 

©Béatrice Cruveiller

Maj 09/06/2023

Émilie Lacoste

Émilie Lacoste découvre le théâtre à la sortie de sa formation en classes préparatoires littéraire dans le cadre d’un stage d’observation aux côtés de Juliette Des- champs et Macha Makeïeff. En Septembre 2016 elle intègre l’école de jeu les Enfants Terribles conjointement à un master de Lettres modernes à la Sorbonne-Université (Paris IV). Elle en sort diplômée en 2019.

Elle assiste l’auteur et metteur en scène Yan Allegret sur le spectacle On prend le ciel et on le coud à la terre. En septembre 2018 elle devient élève-comédienne pour la metteuse en scène Elisabeth Czerczuk. En janvier elle monte son premier texte, Stockholm au théâtre de Clichy et à la Machine du Moulin Rouge.

En septembre 2019 elle intègre le master professionnel de mise en scène et dramaturgie de l’Université Paris Nanterre et continue sa formation aux côtés des dramaturges Sabine Quiriconi, Christophe Triau et Thomas Pondevie et des metteur·se·s en scène David Lescot, Agnès Bourgeois et Marie-Christine Soma. À l’issu de ce master, elle assiste le metteur en scène Eric Vigner pour la création et la tournée de son dernier spectacle, Mithridate de Racine.

Elle intègre en Septembre 2021 l’Académie de la Comédie Française dans le cadre de laquelle elle assiste Louis Arène sur sa création Le Mariage Forcé. À la Comédie Française elle met aussi en scène deux lectures avec des comédiens de la troupe. C’est au Studio Théâtre qu’elle monte en juillet son adaptation du Tartuffe, Et Tartuffe?.

Diplômée de l’Académie fin juillet 2022 elle retrouve Éric Vigner qu’elle assiste dans la création de son Dom Juan A4 d’après Molière au théâtre Saint-Louis à Pau.

En mars 2023 elle présente au Nouveau Gare au théâtre son dernier texte Carré Bleu puis à Théâtre Ouvert dans le cadre du festival ZOOM #8, qu’elle interprète sous la direction de Pierre Louis-Calixte de la Comédie Française. En mai 2023 elle est dramaturge aux côtés de Bénédicte Nécaille dans une adaptation des fables de La Fontaine.

 

©Comédie Française

Maj 28/04/23

Constance de Saint Remy

Constance de Saint Remy est autrice, dramaturge et metteuse en scène. Après sa formation universitaire à la Sorbonne-Nouvelle, elle intègre la promotion VI de l’École du Nord, sous la direction de Christophe Rauck, dont elle sort diplômée en 2021. Sa pièce M. in China / Made in Marilyn est mise en maquette au Théâtre du Nord, par Mikaël Serre. Elle est aussi l’une des lauréates du dispositif Prémisses en 2021. Sa pièce pour le jeune public, D’où vient le nom des roses, est publiée en avril 2022 à l’École des Loisirs. Actuellement, elle travaille en tant que dramaturge, avec Timothée Lerolle, sur une adaptation de Lolita, ainsi qu’avec Guillaume Vincent pour sa prochaine création, Vertige (2001-2021). Elle met aussi en scène sa pièce, Lettre à une deuxième mère, interrogeant l’héritage de Simone de Beauvoir, et qui sera créée en mars 2023 au Théâtre de l’Athénée.

*

[ENGLISH VERSION] Constance de Saint Remy is a playwright, dramaturge and stage director. After her studies at the Sorbonne-Nouvelle, she joined the 6th school year of the Ecole du Nord, under the supervision of Christophe Rauck. She graduated in 2021. Her play M. in China / Made in Marilyn was staged by Mikaël Serre at the Theatre du Nord. She is one of the laureates of the Premisses call for projects 2021. Her play for children, D’où vient le nom des roses (From where the rose names come from) was published in April 2022 by the Ecole des Loisirs. As a dramaturge, she is working with Timothée Lerolle on a stage adaptation of Lolita, and with Guillaume Vincent on his last show : Vertige (2001-2021). She is also staging her last play, Lettre à une deuxième mère (Letter to a second mother), exploring Simone de Beauvoir’s legacy. The show will be put on in March 2023 at the Théâtre de l’Athénée.

©GuillaumeWeil

Maj 21/04/2023