Hélène Francisci

Dès son plus jeune âge, Hélène Francisci se passionne pour les mots. Les mots lus, écrits, racontés, chantés, interprétés. Elle se tourne donc naturellement vers le théâtre où elle se forme au Conservatoire de Rouen, à l’Ecole du Théâtre Des Deux Rives puis elle est diplômée de l’Ecole du Théâtre national de Chaillot. Au théâtre, elle travaille sous la direction de Laurent Berger, Sophie Lecarpentier, Philippe Bouclet, Catherine Delattres, Maryse Ravera, Pierre Vial, Eric Petitjean, Fabienne Rouby, Thomas Germaine, Laetitia Botella, Pierre Delmotte et Yann Dacosta, avec qui elle a collaboré sur de nombreux projets. Elle monte en parallèle ses propres spectacles. En 2015, elle crée avec ses comparses de théâtre le Collectif Les Tombé(e)s des Nues.

Elle est également lectrice et formatrice de théâtre et de lecture à voix haute. Chanteuse, elle s’est formée auprès de Christiane Legrand, et s’est produite aux apéritifs concerts du Théâtre National de Chaillot. Elle est diplômée d’une licence de lettres modernes et d’une maîtrise de théâtre.

MAJ 13/02/24

Maxime Gleizes

Maxime débute sa formation théâtrale au sein du Conservatoire d’art dramatique du 13e arrondissement de Paris avec François Clavier, formation qu’il poursuit ensuite en Biélorussie, au sein de l’Académie des Arts de Minsk.
Il sort diplômé en 2018 de la promotion 37 de la Classe Libre du Cours Florent, où il a reçu les enseignements de Jean-Pierre Garnier et Félicien Juttner. Maxime joue dans de nombreux lieux (Théâtre du Rond-Point, Théâtre 13, Théâtre RTBD de Minsk, Théâtre Lepic, Théâtre des Bouffes du Nord, Théâtre de la Tempête ,Théâtre de la Flèche, Lavoir Moderne Parisien…) sous la direction de Jean-Pierre Garnier, Sébastien Pouderoux, André Oumanski, Julie Brochen, Igor Mendjiski et Félicien Juttner entre autres. Maxime est passionné d’échecs et de boxe. Il chante et joue également du handpan.

MAJ 13/02/24

Catherine Otayek

Catherine Otayek est une comédienne franco-libanaise. Elle grandit au Liban où elle suit des cours de théâtre dès l’âge de 11 ans et participe à plusieurs comédies musicales, concerts et pièces de théâtre. En 2015, elle joue notamment au théâtre Tournesol (Beyrouth), dans Les fourberies de Scapin mis en scène par Alain Plisson, l’un des pionniers du théâtre francophone au Liban. À l’âge de 21 ans, Catherine déménage à Paris où elle suit une formation professionnelle de comédienne au Studio de formation théâtrale de Vitry-sur-Seine. À la fin de sa formation, elle joue dans Pan ! (M. Von Mayenburg, m.e.s Florian Sitbon) et dans l’État contre Nolan (S. Massini, m.e.s Gabriel Dufay, Grand prix Tournesol 2021), au Théâtre de la Scierie dans le cadre du festival d’Avignon off 2021. Elle intègre également la compagnie Le temps de reprendre notre souffle et participe à sa première création Pendant que les autres dansaient qui se joue plusieurs fois à Paris et au Théâtre Au bout là-bas lors du festival d’Avignon off 2022. Catherine suit également des cours de chant lyrique depuis 2011 avec Corinne Haddad, Michaela Mingheras (Opéra de Paris) et Alexandre Martin-Varroy. Elle suivra une formation de « Method Acting » à la Lee Strasberg Film and Theater Institute (New York) début 2023. Catherine est aussi titulaire d’un double Bachelor en Médias et Communication et en Sciences politiques de l’Université Américaine de Beyrouth (AUB), et a plusieurs expériences dans divers médias, organisations internationales et think tanks.

MAJ 13/02/24

Cécile Zanibelli

Formée à l’école Théâtre en Actes en tant que comédienne, elle est aussi danseuse. Son intérêt pour les croisements l’amène à travailler sur des spectacles mêlant théâtre, musique et danse, en France et à l’étranger, en salle et en rue avec les Compagnies Nonante trois, L’œil des cariatides, Nadja, Artonik. Elle accompagne des créations en tant qu’assistante à la mise en scène notamment Vaterland de Cécile Backès. Elle crée avec la compagnie de danse L’Essieu Des Mondes, Nartaki la danseuse indienne et Les envolées. Elle collabore, joue et danse pour la compagnie le Téatralala dans Derrière la vitre et Le spectateur malgré lui et pour la Docking- Cie dans RETOUR, SurLePont et Entre nos mains. Elle est aussi collaboratrice artistique de Pauline Bureau (Cie La Part des anges) pour les spectacles Dormir cent ans, Mon Cœur, Bohème notre jeunesse, Féminines et Pour autrui. Transmission et création sont, pour elle, étroitement liées : Elle dirige au Cours Florent des ateliers chorégraphiques pour le jeu, donne des ateliers danse et théâtre à des professionnels et amateurs pour les compagnies Ben Aïm, PPF, L’Essieu Des Mondes, La part des anges, I am a bird now et danse avec un public de tout-petits (0-3 ans) dans le cadre du Festival 193Soleil.

MAJ 13/02/24

Lillah Vial

Formée au CRR de Rennes et au Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine, Lillah Vial est également diplômée d’un Master de Lettres Arts et Pensée Contemporaine de l’Université Denis-Diderot et d’un Master Métiers de la Production Théâtrale de l’Université Paris 3. En 2014, elle co-fonde la compagnie Avant l’Aube. Elle est comédienne dans les spectacles L’Age Libre, Je suis sorcière, Rien ne saurait me manquer et Tout sera différent. Elle écrit et met en scène le spectacle jeune public On ne naît pas femme. Egalement comédienne-danseuse pour la Compagnie Pied d’Argile, elle joue dans les spectacles Les Fissures de mon visage, Summertime, Combinaisons, La mort de Férula, Dors mon Ange et La Piste aux étoiles. En 2017, elle crée avec Taya Skorokhodova la compagnie OkO, et joue comme comédienne-danseuse dans le spectacle Manques mis en scène par Taya Skorokhodova.

MAJ 13/02/24

Virgile L. Leclerc

Virgile commence ses études de théâtre en classe préparatoire littéraire. En 2009, Iel joue dans Hamlet montage, mis en scène par Maryse Meiche et Aline Vattier. Après un stage d’installation-performance en Thaïlande, où Iel est initiée au mime corporel, Iel travaille avec Bruno Wacrenier, Lorène Menguelti, Françoise Roche. En 2013, Iel rejoint le collectif CRISIS qui questionne le genre dans les soirées parisiennes. Iel participe à un stage de danse-théâtre au TGP St-Denis en mai 2014, dirigé par Nathalie Fillon et Jean-Marc Hoolbecq.Iel intègre la compagnie Avant L’Aube et joue dans L’Âge libre. La même année, Iel entre au conservatoire du 6ème arrondissement, avec Bernadette Lesaché et Sylvie Pascaud. Iel joue dans SE/PARARE mis en scène par Laura Thomassaint et remporte le prix d’interprétation féminine de l’édition 2015 du festival Rideau Rouge. Iel joue dans La Machine, une création dirigée par Laetitia Guédon, et travaille sous la direction de Niels Arestrup et Brigitte Catillon lors d’un stage sur La Mouette de Tchekhov. En 2017, Iel joue dans Je ne voudrais en aucun cas qu’on me vole ma mort de Laura Thomassaint, présente Où va ma rage, un seul en scène politique au festival Texte en Cours de Montpellier et participe au Festival Univers des Mots avec Je suis Sorcière, un projet de mise en maquette porté par la Cie Avant l’Aube. En 2018, Iel rejoint la compagnie MKCD et joue Phèdre/ Salope à La Loge, joue dans le film Je ne suis pas un homme facile d’Eléonore Pourriat et intègre le compagnonnage au Théâtre Gérard Philipe pour son projet de mise en scène sur les Disparitions volontaires, Billie. Iel rejoint ensuite le repas-spectacle Petits effondrements du monde libre mis en scène par Guillaume Lambert / L’instant Dissonant, et participe à la création collective Mes parents morts vivants, présentée au Lynceus Festival 2019. Virgile est également DJ sous le nom de « Verginie Descentes ». 

MAJ 13/02/24

Léonard Bourgeois-Taquet

Léonard Bourgeois-Taquet a été formé au cours Jean Laurent-Cochet de 2011 à 2013 ; au Studio de formation théâtrale de Vitry sur Seine de 2013 à 2015. Il a joué sous la direction de Florian Sitbon (Dans ces Vents contraires, Jean-René Lemoine), Maya Ernest (Boys Don’t Cry, Jean-Gabriel Vidal-Vandroy ; Tout sera différent, Agathe Charnet), Matthieu Dessertine (La Vie de Galilée, Bertolt Brecht), Moustapha Benaïbout et Marion Noone (La dame de chez Maxim’s, Georges Feydeau), Marine Dézert (A vos marques, Marine Dézert et Anthony Carlesso), Léo Cohen-Paperman (Génération Mitterrand, Léo Cohen-Paperman et Emilien Diard-Detoeuf), Emilien Diard-Detoeuf (Dom Juan, Molière), Caroline Arrouas (Hansel et Gretel d’après les frères Grimm), Claude Leprêtre (Occupe toi du bébé, Dennis Kelly). Il a joué sous la direction de Charline Bourgeois-Tacquet dans les courts-métrages Joujou et Pauline asservie, et sous la direction de Doria Achour et Sylvain Castenoy dans la série Guépardes. Il a travaillé comme pianiste pour Marie Fortuit (La Vie en vrai, Marie Fortuit, d’après Anne Sylvestre) et Julien Romelard (Psychée, Molière). 

MAJ 13/02/24

Leïla Muse

D’origine anglaise, Leïla Muse grandit à Pantin en Seine-Saint-Denis. Après deux années en Classe Libre sous la direction de Jean-Pierre Garnier, elle intègre le Théâtre National de Strasbourg en 2017 où elle a pu suivre les enseignements de Stanislas Nordey, Laurent Poitrenaux, Julien Gosselin, ou encore Valérie Dréville. En 2019, elle met en scène Oussama, ce héros de Dennis Kelly dans l’Autre Saison du TNS. Après être sortie diplômée du TNS en 2020, elle joue au théâtre sous la direction de Julie Duclos, Julien Gosselin, Arnaud Anckaert, Bérangère Jannelle et Simon-Elie Galibert. En parallèle, elle joue également au cinéma, notamment dans Pupille de Jeanne Herry, L’événement d’Audrey Diwan, et Bowling Saturne de Patricia Mazuy.

MAJ 30/01/24

Elios Noël

Elios Noël se forme à l’école du TNB à Rennes, et joue à plusieurs reprises sous la direction de Stanislas Nordey. Il joue également dans les spectacles d’Éléonore Weber et de Patricia Allio (Je m’appelle Vanessa de Laurent Quinton puis dans Rendre une vie vivable n’a rien d’une question vaine au festival d’Avignon 2007 ainsi que dans Primer mundo en 2012).
Il est acteur pour la compagnie Lumière d’août dans le projet Ciel dans la ville d’Alexandre Koutchevsky entre 2007 et 2011 (à Rennes, Bamako et Ouagadougou), dans Blockhaus (2014), dans Ca s’écrit TCH (2017) et dans Rivages (2021). Il joue dans À la racine de Marine Bachelot Nguyen (au TNB en 2011). Il a travaillé avec la compagnie La nuit surprise par le jour : Le bourgeois, la mort et le comédien, mis en scène par Eric Louis, et dans Le songe d’une nuit d’été, mis en scène par Yann-Joël Collin à l’Odéon (en 2008). Avec Jean Pierre Baro, il joue dans Ivanov, Woyzeck et Gertrud. Il a travaillé également avec Myriam Marzouki (Le début de quelque chose d’Hugues Jallon au festival d’Avignon 2013) ainsi qu’avec Christine Letailleur (Le Banquet de Platon en 2012), Pascal Kirsch (Pauvreté, richesse, homme et bête en 2015 et Solaris en 2021), David Geselson (En route-Kaddish en 2015, Le silence et la peur en 2020 et Neandertal au festival d’Avignon 2023), Nicolas Stemann (Nathan?! en 2016), Jeanne Desoubeaux ( Ce qu’on attend de moi en 2018) et Caroline Guiela Nguyen (Fraternité-Conte fantastique au festival d’Avignon 2021).

Il enregistre de nombreuses fictions pour France Culture avec Cedric Aussir, et tourne au cinéma dans les films de Justine Triet, Melisa Godet, Aurélia Hollart, Camille Fleury et Pierre-Emmanuel Fillet.

MAJ 30/01/24

Félix Kysyl

Après un passage à la Classe Libre du cours Florent, Félix Kysyl intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en 2012.

Au théâtre, Félix Kysyl a travaillé sous la direction de Richard Brunel, Lukas Hemleb, Guy-Pierre Couleau et Arnaud Meunier (sur des textes notamment de Pauline Sales et de Fabrice Melquiot), Philippe Baronnet (Maladie de la Jeunesse de Ferdinand Bruckner et Quai Ouest de B-M Koltès), Gilles-Vincent Kapps et Sandrine Molaro (Mme Bovary de Flaubert), Jeanne Frenkel et Cosmé Castro (Le Bal de Jeanne Frenkel et Cosmé Castro), et Bérangère Jannelle (Lucy in the Sky est décédée et El Levir et le livre de Alain Damasio).

Au Cinéma, on a pu le voir dans Chocolat de Roschdy Zem, L’amant d’un jour de Philippe Garrel, Le Redoutable de Michel Hazanavicius, Des Hommes de Lucas Belvaux, et en 2024 dans Miséricorde d’Alain Guiraudie et De Gaulle d’Antonin Baudry.

A la télévision, on a pu le voir dans Malaterra, réalisé par Jean-Xavier de Lestrade, et en 2024 dans La Fièvre de Ziad Doueiri.

MAJ 30/01/24