Soldat.E Inconnu.E©Marjolaine Moulin

Soldat.E Inconnu.E

Du lundi 4 au dimanche 17 octobre 2021

Des destins croisés sur fond de drame national.
Caroll est à son micro. Le matin très tôt. 5h13. La bataille commence.
Caroll anime une émission-radio inconnu(e) du grand public.
Caroll y crie son amour du monde, son amour de l’autre et transcende les souvenirs de la Grande et de la petite Histoire.
Caroll, à travers ses mots et tout son corps, mène une bataille féroce pour réaliser son œuvre d’art : Un monde meilleur.
Caroll envoie également de la musique comme on envoie des balles perforantes.
Pendant que la musique nous touche, se déroule devant les yeux de Caroll un monde en état d’urgence. Ce monde est un couple, IL et ELLE. Des sentinelles de l’opération du même nom. Un homme et une femme, anonymes, ici et maintenant. Qui n’ont pas pu intervenir. Qui sont restés figés. Un soir de drame national.

 

« Soldat.e Inconnu.e prend corps dans une salle de théâtre. Un 13 novembre 2015. 

Ce soir-là, dans la salle, dans le hall, dans la cuisine, on a pleuré ensemble sur un chevauchement entre deux siècles. 

Ce soir-là, une communauté est apparue : celle de corps meurtris, qui comprenait qu’une violence sans commune mesure ébranlait notre vieux notre monde. 

Créer cette pièce, c’est une réponse à notre impuissance. À notre sidération. 

C’est la poésie contre le coup de massue, c’est rendre visible des corps qui luttent, des âmes en peine qui se noient dans un système. 

Soldat.e Inconnu.e prend vie dans un dispositif bi-frontal, comme pour retrouver cette communauté de corps qui regardent cette histoire-là. Au théâtre. Comme pour boucler la boucle. 

Une histoire de changement de paysage. Une histoire à affronter. Pour pleurer et crier ensemble.  » (Aurélie Van Den Daele)

 

EXTRAIT DE TEXTE

« IL, seul face à tous. Après chaque point de ponctuation, il y a un temps. Comme si IL écoutait des questions qu’on lui pose.

IL
Oui je suis motivé.
Non je n’ai pas peur c’est une chance c’est comme une consécration pour moi.
Ah oui je sais juste une confirmation consécration ça fait un peu pompeux.
Ah oui oui presque religieux mais pas du tout mon cas donc.
Oui je reste à ma place affirmatif.
Affirmatif mes tests sont tous bons certains très bons d’autres exceptionnels. Négatif
je ne me vante pas je ne suis pas comme ça c’est écrit sur les notes que vous avez sur
vos tables je n’ai pas été éduqué comme ça merci maman.
Mes origines mes premières classes vous avez tout sur vos papiers je n’en ai pas
honte elles font ma richesse.
Oui je suis là pour servir.
Encore plus.
D’où je viens ?
Ça n’a jamais été un problème.
D’une mission oui.
Pour mon pays.
Je connais les paroles évidemment.
Ça ne me dérange pas.
Prendre les armes ne signifie pas les utiliser n’importe comment.
Évidemment que j’ai réponse à tout je suis motivé je vous l’ai dit.
J’en suis conscient et je sais ce que ça implique.
Plus tard j’irai me reposer.
La retraite bien plus tard.
Pardon ?
Est-ce que je sais cuisiner le couscous ?
Oui oui je sais le cuisiner pourquoi ?
Tout le monde aime le couscous.
Il n’y a aucun problème je le cuisinerai avec plaisir il faudra juste investir dans une couscoussière ou j’emmènerai la mienne enfin celle de mon père.
Oui c’est mon père qui cuisine qui cuisinait.
Oui modernes c’est ça nous sommes modernes c’est ça.
Merci.
Oui.
C’est un honneur.
Je serai là en avance.
Oui j’ai l’adresse.
Je n’y manquerai pas.
Oui vous aussi.
Passez une belle journée. »

 

©Marjolaine Moulin

 

TOURNÉE

>> 16 au 19 novembre 2021 au TnBA-Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine
>> 18 au 19 janvier 2022 au Théâtre de Corbeil-Essonnes
>> 21 janvier 2022 à La Ferme de Bel Ébat-Théâtre de Guyancourt
>> À l’Onde en 2022-2023

 

REVUE DE PRESSE

À LIRE

La Terrasse, 20 août 2021 : (entretien avec Aurélie Van Den Daele) « Sidney Ali Mehelleb écrit en chocs et en cris, avec justesse et colère. »

L’Oeil d’Olivier, 5 octobre 2021 : « Aurélie Van Den Daele invite le public à être le témoin privilégié d’une passion folle, d’une jeunesse fracassée contre le mur de la violence aveugle et inhumaine du terrorisme. »

Toutelaculture.com, 6 octobre 2021 : « La poésie comme mot d’ordre et vecteur d’amour »

Les Trois Coups, 18 octobre 2021 : « La mise en scène recèle de surprises et de mystères qui sollicitent l’intelligence autant que la sensibilité, la distance et la proximité. En bref, une réussite. »

À ÉCOUTER

RFI De vive(s) voix : (entretien avec Aurélie Van Den Daele et Sidney Ali Mehelleb) « Soldat-E inconnu-E: la poésie contre le coup de massue du 13 novembre 2015 »

 

PRODUCTION  DEUG DOEN GROUP
COPRODUCTION ET RÉSIDENCES Théâtre Ouvert-Centre National des Dramaturgies Contemporaines, TNBA-Théâtre National de Bordeaux Aquitaine, Théâtre de Corbeil-Essonnes / Grand Paris Sud, Théâtre des Ilets-CDN de Montluçon
Le DEUG DOEN GROUP est soutenu par la DRAC Ile de France dans le cadre du conventionnement Théâtre.
Ce texte est lauréat de l’Aide à la création de textes dramatiques  – ARTCENA ​

Texte Sidney Ali Mehelleb
Éd. Tapuscrit / Théâtre Ouvert
Mise en scène Aurélie Van Den Daele  

Avec Sumaya Al-Attia (ELLE), Grégoire Durrande (musicien), Sidney Ali Mehelleb (IL), Fatima Soualhia Manet (Caroll)

Collaboration artistique Julie Le Lagadec

Scénographie, lumière, vidéo Collectif INVIVO Julien Dubuc

Création sonore Collectif INVIVO Grégoire Durrande
Costumes Elisabeth Cerqueira

Production Diffusion Boite Noire
Gabrielle Dupas & Sébastien Ronsse

Lundi, mardi, mercredi à 19h30
Jeudi, vendredi, samedi à 20h30
Dimanche à 16h

Relâche les 10 et 11 octobre

Tout public à partir de 14 ans

 

 

Durée : 1h35
Grande Salle
Carte TO
Plein tarif 20€ 10€
Tarif réduit 14€ 8€
Universités, lycées, collègesgratuité pour les accompagnateurs 8€
Associations, groupesà partir de 6 personnes 8€
Comité d'entreprise, adhérents Ticket-Théâtre(s) 12€
Festival ZOOM à Théâtre Ouvert - Z.T.O#4

L.F.O. [low frequencies oscillations]

les 29 et 30 mai 2018 à 20h30

On vit dans l’ère du témoin, en pleine tempête médiatique. On se nourrit de témoignages. Mais qu’est-ce qui reste d’un témoignage ? Qui nous le transmet et qu’est-ce qui se perd dans ce processus de transmission ? Qu’est-ce qui a une valeur dans un témoignage : l’information ou l’émotion qu’il produit ? L’exactitude du récit ou l’authenticité de la source ? La sincérité ou la mise en scène ?

LFO (Low-frequency oscillation) est un générateur d’oscillation très basse fréquence, utilisé en musique pour commander des modulations lentes et périodiques sur un signal sonore. On se sert du principe de ce dispositif pour construire un flux d’écriture en direct en réaction immédiate à l’actualité du moment de la performance.

Ce dispositif est composé de trois artistes : une autrice (Alexandra Badea) qui écrit des textes en direct, un compositeur (Nihil Bordures) qui le transforme en matière sonore et le transmet plus loin à un acteur performeur (Thierry Raynaud) qui l’incarne sur le plateau. Un trio, un réseau, un téléphone arabe…

Pendant des mois on a constitué une base de données de textes théoriques liés à ce sujet, d’extraits de documentaires, de reportages et des monologues intérieurs. Pendant le temps de la performance en plus des textes écrits en live on puisera dans cette base pour créer une écriture immédiate. L’acteur-performeur Thierry Raynaud a la liberté totale du choix des textes et de leur durée, même dans les morceaux écrits en direct c’est lui qui décide ce qu’il restitue et ce qu’il efface. Cette partition évolue différemment chaque soir en fonction de son état d’esprit, de sa sensibilité et du moment présent.

avec Alexandra Badea, Nihil Bordures, Thierry Raynaud

Durée : 1h
jeudi 5, vendredi 6, samedi 7 mars

Peut-être que les araignées sont capables de faire semblant de mourir devant un danger imminent ?
Si seulement je pouvais faire ça de temps en temps me mettre en pause.

Son travail, elle l’a toujours bien fait. Quitte à expulser des gamins qui avaient menti. Elle l’a toujours bien fait, mais peut-être trop bien.
Surtout quand elle a rencontré S, l’un de ces Mineurs Non Accompagnés, l’un de ses trop nombreux dossiers. Et qu’elle a voulu changer le système de l’intérieur.
Elle travaille toujours dans l’Aide Sociale à L’Enfance. Mais plus avec les MNA. On préfère ça, qu’elle ne le fasse plus.

………………….

Après deux créations participatives menées avec des lycéens primo-arrivants en classe UPE2A, j’ai eu besoin de comprendre ce qu’ils vivaient, et plus précisément la manière dont ils étaient accueillis. Cela me semblait trouble, dispersé, voire opaque pour qui n’a pas appris le jargon bureaucratique et ses sigles énigmatiques. J’ai rencontré des professeurs, des éducateurs spécialisés, des directeurs de centres, des juristes, des avocats, et des employés de l’Aide Sociale à L’enfance. Tous sont aux prises avec des injonctions contraires, oscillant entre déborder les limites légales de leurs métiers et s’y cantonner par souci de protection ou de loyauté. D’un côté comme dans l’autre, le sens de leur travail est mis à mal.
Ces paroles recueillies la plupart du temps en off racontent un état du monde politique, celui de la France et de ses contradictions dans l’accueil des mineurs. Elles interrogent la responsabilité de chacun dans ce système, en commençant par ceux qui sont engagés par leur travail. Elles interrogent notre regard sur l’autre, et plus précisément sur l’enfant étranger qu’on n’accueille qu’à titre provisoire.
A partir de la retranscription parfois imaginaire de ces voix, j’ai commencé à écrire un monologue polyphonique. Une femme seule en scène, traversée par ces voix contradictoires, glissant dans l’absurdité de ces trajectoires, et dans la folie énigmatique de cette bureaucratie.


Charlotte Lagrange

Texte à paraître aux éditions Tapuscrit/Théâtre Ouvert

Production La Chair du Monde
Coproductions (en cours) : Le NEST – CDN transfrontalier de Thionville-Grand Est; La Comédie de Béthune – Centre Dramatique National Nord – Pas de Calais; Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines; Théâtre du Beauvaisis – Scène Nationale de Beauvais

Avec le soutien de La Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon – Centre National des écritures du spectacle, Théâtre Ouvert-Centre National des Dramaturgies Contemporaines, Région Île-de-France

La compagnie est en convention triennale avec la Région Grand-Est dans le cadre de l’aide à la structuration 2018/2020.

Lieux de résidences MA Scène Nationale de Montbéliard, Le NEST – CDN transfrontalier de

Thionville-Grand Est, le Théâtre Paris-Villette Made in TPV, La Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon – Centre National des écritures du spectacle.

Avec Marie Dompnier
Collaboration à la mise en scène Valentine Alaqui

Scénographie Camille Riquier
Son Mélanie Péclat
Lumières Kevin Briard

Durée : 1h - à partir de 15 ans
Carte TO
Plein tarif 6€ Entrée libre
Tarif réduit 4€ Entrée libre
Universités, lycées, collègesgratuité pour les accompagnateurs 4€
Associations, groupesà partir de 6 personnes 4€
Comité d'entreprise, adhérents Ticket-Théâtre(s) 4€