Marilyn Mattei

Après avoir obtenu un Master dramaturgie écriture scénique, Marilyn Mattei entre en 2011 à ENSATT dans la section « écrivain-dramaturge ». Elle y écrira pendant sa formation, entre autres, un triptyque autour de l’adolescence (Recracher/Vomir, Les Mains Froides, Toxic and the Avenger). Les Mains froides reçoit en 2013 la bourse d’encouragement du Centre Nationale du
Théâtre, Ce même texte est mis en espace dans le cadre d’une EPAT (école pratique des auteurs de théâtre) à Théâtre Ouvert avec les élèves de l’École du Nord dans une mise en espace de Fréderic Fisbach. Elle poursuivra son travail de recherche autour de l’écriture à destination des adolescents en collaborant dès 2015 avec Marie Normand et la Compagnie Rêve général ! Elle écrira à cette
occasion Fake, pendant contemporain du Préjugé Vaincu de Marivaux, dans le cadre de résidence d’écriture dans des collèges, pour le spectacle Les Préjugés (Lansman Editeur). Elle poursuit sa collaboration avec Marie Normand en travaillant sur une trilogie autour de l’exil et de l’accueil. À cette occasion, Marilyn Mattei adapte le roman Le fils de l’Ursari de Xavier-Laurent Petit, baptisé Dchéquèmatte (Lansman Editeur), et écrit le second volet Miràn, variations autour d’une absence (création novembre 2020). En 2016, Marilyn Mattei décide de se pencher sur la question de la radicalisation. Le premier volet, L’ennemi Intérieur, est lauréat du Jamais lu Paris (2ème édition) et est édité dans les Éditions Tapuscrits de Théâtre Ouvert. Ce même texte sera traduit en tchécoslovaque pour le
festival des écritures contemporaines françaises à Prague, et sera à lu à de nombreuses reprises : Prague, Montréal (Festival Jamais lu 2017), Laval (pièce coup de cœur du comité de lecture Aficionados dirigé par le Théâtre Bluff), Grenoble (Festival Troisième Bureau),
Montluçon (Théâtre des Îlets). Le second volet Et Après ? (finaliste du Prix Ester 2020), interrogeant les lendemains possibles des « revenants du djihad », né en 2018 à l’occasion du festival d’écriture contemporaine En Acte(s) dans une mise au plateau de Julie Guichard (Compagnie le Grand Nulle part) au Tnp de Villeurbanne, puis au Parvis d’Avignon en 2019, et paraît sous forme
d’extraits dans la Revue Des Comités (Édition Passages). En 2018 Marilyn Mattei participe au projet Binôme et la compagnie Les Sens des Mots et écrit Mathias ou l’itinéraire d’un enfant paumé (Édité chez les Solitaires intempestifs) suite à sa rencontre avec Mouhoub Mouhoud (enseignant chercheur à Paris Dauphine spécialiste dans les migrations européennes et internationales). Ce même texte fera l’objet de nombreuses lectures en région parisienne (Fête de la Science, Festival « Welcome ») ainsi qu’en Rhône Alpes (Festival Traces). Elle est également auteure associée du CDN de la Manufacture à Nancy, ou elle écrit Pourquoi faire ? , un texte construit à partir de témoignages d’habitants de la ville de Pagny-sur Moselle interrogeant leur rapport au temps et plus spécifiquement au temps libre. Ce texte sera crée par Julia Vidit pendant l’été 2021. Depuis 2017, elle travaille également en tant que dramaturge avec le metteur en scène Nasser Djemaï.

Son dernier texte, Seuil, est une commande de Pierre Cuq, metteur en scène de la Compagnie Les Grandes Marées, reçoit en juin une bourse d’écriture du CNL Marilyn Mattei guide des ateliers d’écritures au sein de collèges en milieu rurale et lycées professionnels avec les compagnies La nouvelle Fabrique, Demain Nous Fuirons, et Rêve Général !

Marilyn Mattei ©DR