En public

MISE EN SCÈNE

Ogres

de Yann Verburgh
L'équipe de Ogres © Geoffrey Fages

L'équipe de Ogres © Geoffrey Fages

du 22 septembre au 7 octobre 2017

mise en scène Eugen Jebeleanu

avec Gautier BoxebeldClémence LaboureauRadouan LeflahiUgo LéonardClaire Puygrenier
..........

mardis, mercredis à 19h
jeudis, vendredis, samedis à 20h

représentation exceptionnelle lundi 25 septembre à 20h 
..........

Ogres propose un voyage au cœur de l’homophobie, aujourd'hui dans le monde. De la France à la Russie, de l'Ouganda à l'Iran – en passant par la Bulgarie, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Grèce, le Brésil, la Roumanie, la Corée du Sud, les Pays-Bas – ce texte dresse un état des lieux d'une discrimination qui exclut socialement, qui tue directement ou indirectement, qui existe sous toutes sortes de formes et dont toutes les formes provoquent douleurs et souffrances. 

En savoir plus...

Temps fort

Festival du Jamais Lu-Paris

3ème édition

du vendredi 20 au dimanche 22 octobre 2017

Le Festival du Jamais Lu Paris, c’est une rencontre entre le Québec et la France ; la naissance de nouvelles paroles contemporaines ; un rassemblement entre deux cultures cousines ; une grande fête d’où découle un scan détonant de notre monde.

Pour une 3e édition, Théâtre Ouvert accueillera du 20 au 22 octobre 2017 les mots de onze auteurs proférés par quarante bouches. Une manière de se frencher à la québécoise !

Cette célébration jumellera quatre auteurs français à quatre metteurs en scène québécois, accompagnés d’une troupe d’inépuisables acteurs. À ces mises en lecture s’ajouteront la Traversée d’une écriture québécoise ainsi qu’un cabaret de clôture politico-poétique : l’apogée de cet échange transcontinental.

En savoir plus...

MISE EN VOIX

John Doe ( I need a hero )

Lucie Depauw

Vendredi 20 octobre à 20h

Un pavillon idéal / Un couple / Idéal /

un soir / Lui rentre du travail / Elle attend / a gardé le nourrisson /

la discussion dérape / dispute / rancœur / chacun rumine sa journée /

entre « baby blues » et « burn out » /

le lendemain matin à l'aube des gendarmes sonnent pour une perquisition...

 

C'est l'histoire d'un couple en crise, d'une traversée du désert....


Dans le cadre de

En savoir plus...

LECTURE-RENCONTRE

Traversée d’une écriture québécoise

David Paquet

Samedi 21 octobre à 16h

Il n’y en a pas deux comme lui. De son esprit finement tordu s’éjectent des personnages-météores inattendus. Des flammèches, des fulgurances, des furies. De leurs tragédies, il tire un rire franc, loin du ricanement. De leurs névroses, il fait des triomphes. Car derrière ses figures flamboyantes se cachent des êtres qui tremblent et qui nous ressemblent. Auteur québécois déjà largement reconnu sur la scène internationale, David Paquet vient ici partager quelques extraits de sa production théâtrale, dont vont se saisir dix jeunes acteurs gourmands.


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

Ce qui nous reste de ciel

de Kevin Keiss

Samedi 21 octobre à 18h30

À travers l’histoire de deux fratries, je m’interroge sur notre capacité de croyance. La croyance dans ce qu’on voit et qu’on est seul à croire. Seul à voir. Comment croit-on ? Comment est-on cru ? Quelle porosité entre la folie et la foi ? Je m’interroge sur notre faculté supposée à pouvoir affirmer le vrai et le faux. Sur nos nécessités de transcendance. Sur nos refus du réel et l’appel de l’invisible. Je crois qu’écrire cette pièce sur la croyance c’est finalement écrire sur le doute.


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

Que nos vies (aient l’air d’un film parfait)

de Nathanaël Frérot

Samedi 21 octobre à 20h

J’aimerais dire. Te dire à toi. 

Ou t’écrire. 

Tu n’es pas là et c’est toujours à toi que je parle. 

Je t’écris depuis un endroit

D’une zone sensible aléatoire. 

On y parle d’endroits

D’un théâtre des opérations à venir

De territoires aux contours mouvants

avec des frontières tracées à main levée

Un croquis de maisons, de soleil ou de nuages avec des chemins et des bonhommes

Un schéma technique très précis exécuté avec de très gros feutres. 

 

 


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

La Traductrice

de Vincent Farasse

Dimanche 22 octobre à 16h

- Suzanne est morte, à l’angle de la rue Lecourbe et de la rue Cambronne.

- Je sais.

- C’est un drôle d’endroit pour mourir, non ?

 

Un homme reçoit un coup de téléphone, qui le somme de se rendre immédiatement à l’hôpital : sa femme vient de mourir, renversée par une moto.

Quelques mois plus tard, une question l’obsède : sa femme est morte à l’angle de la rue Lecourbe et de la rue Cambronne, en plein après-midi. Leur appartement, son travail, étaient à l’autre bout de Paris. Que pouvait-elle bien faire dans ce quartier ?


Dans le cadre de

En savoir plus...

CABARET LITTÉRAIRE

PING-PONG

Nouveau cabaret poétique et politique

Dimanche 22 octobre à 18h

L’espace public est saturé d’opinions, d’ondes et d’infos. Six auteurs de fiction - trois Québécois, trois Français - vont utiliser leur outil de prédilection, les mots, pour se renvoyer la balle et remettre un peu d’ordre dans ce chaos. Ou pourquoi pas pour y rajouter un brin de pagaille et secouer le convenu - ce serait plutôt ça leur inclination. D’un continent à un autre, vous entendrez ici l’écho d’une vaste conversation poétique, politique et sans doute philosophico-ludique.

 

 


Dans le cadre de

En savoir plus...

SPECTACLE

C'est la vie

avec le Festival d'automne
© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage

du 30 octobre au 7 novembre 2017

texte et conception Mohamed El Khatib 

avec Fanny Catel, Daniel Kenigsberg

.....

mardis et mercredis à 19h

lundi, jeudi et vendredi à 20h

samedi à 20h

.....

C’est la vie est une démonstration d’amour inconditionnel.

C’est la vie c’est ce qu’il reste quand vous avez perdu l’essentiel.

C’est la vie est une expérience intime, esthétique et politique.

En savoir plus...

Semaine sur les écritures contemporaines

du lundi 17 au samedi 22 novembre 2014

Jacques Albert, Baptiste Amann, Jean-François Auguste, Alexandra Badea, Stéphanie Béghain, Nicolas Bouchaud, Solal Bouloudnine, Pedro Cabanas, Philippe Calvario, Jil Caplan, Luc Cerutti, Anne-James Chaton, Rodolphe Congé, Fred Costa, Claire Delaporte, Eric Didry, Nicolas Doutey, Claire Fercak, Frédéric Fisbach, Céleste Germe, Pablo Gisbert, Olivia Grandville, Pierre-Félix Gravière, Johnny Hostile, Aurore Jacob, Eugen Jebeleanu, David Léon, Nicolas Maury, Stanislas Nordey, Conchita Paz, Samuel Réhault, Noëlle Renaude, Fernando Renjifo, Maëlys Ricordeau, Sandrine Roche, Massimo Sgorbani, Agnès Sourdillon, Laëtitia Spigarelli, Jacob Stambach, Alexandre Théry, Lyn Thibault, Jean-Christophe Urbain, Olivier Veillon, Marie Vermillard, Gaëtan Vourc’h …

F.T.O # 1 vise à mettre en partage des écritures pour le théâtre, dans leur exigence et leur diversité, dressant une cartographie, incomplète et subjective, mais aussi ouverte et stimulante, une exploration de ce champ vaste et en mouvement que constitue l’écriture pour le plateau.
Proposer aux spectateurs un voyage, une traversée, une écoute de la manière dont des artistes s’emparent de la langue pour appréhender le monde, tels sont les enjeux de ce rendez-vous que Théâtre Ouvert souhaite réitérer chaque année, à la découverte des écritures d’aujourd’hui et demain.
La douzaine de propositions réunies ici multiplie délibérément les angles, les formes et les approches de la dramaturgie contemporaine. Les textes d’écrivains, d’auteurs dramatiques français et étrangers, de poètes, sont lus, mis en espace ou performés par des metteurs en scène, des chorégraphes, des acteurs ou les auteurs eux-mêmes, accompagnés parfois de musiciens.
Dans les textes proposés, pour la plupart inédits ou à paraître, il est question tout à la fois de politique et de poétique, de la puissance de la parole et de l’art pour résister aux oppressions, d’héritage(s), d’identités en construction et d’identités en crise, des désirs et des élans de la jeunesse… et de bien d’autres choses que nous vous invitons à découvrir avec nous.

FTO#1 bénéficie du soutien de la SACD



17 novembre à 19h30 : Le discours de Monsieur le député, de Massimo Sgorbani

17 novembre à 19h30 : Le discours de Monsieur le député, de Massimo Sgorbani

17 novembre à 20h30 : Toute ressemblance ou similitude, d'après Au bout du couloir à droite d'Aurore Jacob

17 novembre à 20h30 : Toute ressemblance ou similitude, d'après Au bout du couloir à droite d'Aurore Jacob

18 novembre à 19h30 : Dépressurisation/Module 1, d'après Pulvérisés d'Alexandra Badea

18 novembre à 19h30 : Dépressurisation/Module 1, d'après Pulvérisés d'Alexandra Badea

18 novembre à 20h30 : Mai XXIe siècle. L'échec est-il propre à l'âme ? de Fernando Renjifo

18 novembre à 20h30 : Mai XXIe siècle. L'échec est-il propre à l'âme ? de Fernando Renjifo

19 novembre à 19h30 : Histoires naturelles de l'oubli, de Claire Fercak

19 novembre à 19h30 : Histoires naturelles de l'oubli, de Claire Fercak

19 novembre à 20h30 : Des Territoires, de Baptiste Amann

19 novembre à 20h30 : Des Territoires, de Baptiste Amann

20 novembre à 19h : Carte blanche à Stanislas Nordey

20 novembre à 19h : Carte blanche à Stanislas Nordey

20 novembre à 20h30 : Des cow-boys, de Sandrine Roche

20 novembre à 20h30 : Des cow-boys, de Sandrine Roche

21 novembre à 19h30 : Décade - Le Voyage à Marseille, d'Anne James Chaton

21 novembre à 19h30 : Décade - Le Voyage à Marseille, d'Anne James Chaton

21 novembre à 20h30 : Scènes pour une conversation après le visionnage d'un filme de Michael Haneke, de Pablo Gisbert

21 novembre à 20h30 : Scènes pour une conversation après le visionnage d'un filme de Michael Haneke, de Pablo Gisbert

22 novembre à 19h : L'Oralité on dit mais c'est quoi l'oralité, de Noëlle Renaude

22 novembre à 19h : L'Oralité on dit mais c'est quoi l'oralité, de Noëlle Renaude

22 novembre à 20h30 : L'Incroyable matin suivie de Jour, de Nicolas Doutey

22 novembre à 20h30 : L'Incroyable matin suivie de Jour, de Nicolas Doutey



Le discours de Monsieur le député, de Massimo Sgorbani

 

17 novembre à 19h30

Politiciens qui s'évanouissent, ou en mauvaise santé, dotés d'une plus ou moins longue espérance de vie. Le biologique et le physiologique font irruption dans le politique à travers l'idée de la mortalité. L'orateur qui perd connaissance brise son discours et fait entrer son corps mortel dans l'actualité. Ne pouvant abolir la mort par décret, il ne lui reste d’autre solution que de la politiser, dans un sens ou dans un autre.
Massimo Sgorbani, né à Milan en 1963, interroge le monologue en tant que représentation des mondes intérieurs, il précède le dialogue, tend vers le chaos en échappant aux règles non définies de la communication habituelle. C’est un flux continu qui revitalise le passé, le transforme en un événement présent. Les fragments de notre passé sont en effet toujours présents, tout comme on peut toujours retrouver la première note d’une symphonie dans la dernière.

En savoir plus...

Mai XXIe siècle. L'échec est-il propre à l'âme? de Fernando Renjifo

 

18 novembre à 20h30

Lorsque Théâtre Ouvert me donne à lire Mayo siglo XXI. ¿Es el fracaso un atributo del alma?,  je ne sais presque rien de Fernando Renjifo, si ce n’est qu’il est un auteur et metteur en scène espagnol. Après lecture de sa pièce, je sais qu’il est un auteur explicitement politique et poétique, qu’il cherche à démonter les mécanismes d’une politique qui effacerait la dimension spirituelle de l’Homme (…).

En savoir plus...

Histoires naturelles de l’oubli, de Claire Fercak

en partenariat avec les éditions Verticales

19 novembre à 19h30

Histoires naturelles de l’oubli est le second roman de Claire Fercak, il raconte en alternance l’existence de deux personnages qui, ayant souffert d’un traumatisme récent, se trouvent plongés dans un état d’amnésie partielle, ou plus exactement, un refus de se souvenir. À travers ces personnages fêlés, pris dans un moment de bascule psychique qui les éloigne de la vie réelle, l’auteur conte la chronique parallèle puis fusionnelle de ces êtres entre-deux-mondes.

En savoir plus...

Des Territoires, de Baptiste Amann

 

19 novembre à 20h30

Ecrire une histoire c’est renoncer à toutes celles qui auraient pu être écrites. Ecrire une histoire c’est perdre de vue l’ensemble. C’est oublier qu’il aurait pu en être autrement. Aussi Des territoires n’est pas une pièce sur la banlieue, ni sur le racisme, ni sur le deuil, ni sur l’adoption, ni même sur le temps qui passe… Mais au contraire sur une banlieue, sur un racisme, sur un deuil, sur une adoption, sur une façon que le temps a eu de passer.

En savoir plus...

Des cow-boys, de Sandrine Roche

 

20 novembre à 20h30

Cette nouvelle pièce de Sandrine Roche s’inscrit dans une série de textes consacrés à la jeunesse et à ses préoccupations. Elle fait suite à Neuf petites filles (éd. Théâtrales) créée en 2014 dans les mises en scène de Stanislas Nordey et Philippe Labaune et présentée par l’auteure sous forme de performance solo -avec l’association Perspective Nevski- et à Ravie (2012, éd. Théâtrales Jeunesse).

« J’ai toujours dit qu’il n’y avait rien de meilleur pour un homme que d’être assis sur un cheval. »

Ronald Reagan, 12 août 1987

En savoir plus...

Décade - Le Voyage à Marseille, d’Anne-James Chaton

 

21 novembre à 19h30

Le monde contemporain est une gigantesque machine d’écriture qui produit du texte en toute occasion. Décade - Le Voyage à Marseille est un travail d’itération descriptive de ce monde. Le texte est d’abord composé des écrits que les modèles portent sur eux au moment où je les rencontre. L’archive de ces graphes, témoins souvent éphémères d’actes de la vie quotidienne, reçus de courses, factures d’achats, cartes de fidélité, titres de transport, prospectus, couvertures de livres, lettres et mots personnels, etc, constitue une première strate d’écriture.

En savoir plus...

Noëlle Renaude et Nicolas Maury enquêtent, de Marie Vermillard

 

22 novembre à 17h30

Noëlle Renaude et Nicolas Maury enquêtent est un drôle de film, un film/ricochet sur lequel je travaille seule depuis deux ans et dont la forme a constamment évolué. Il assemble l’enquête de Noëlle sur la naissance d’une écriture, l’inventivité de Nicolas en train de transmettre et mon expérience de filmeuse irrespectueuse. »
Marie Vermillard

En savoir plus...

L’Incroyable Matin suivi de Jour, de Nicolas Doutey

 

22 novembre à 20h30

Deux courtes pièces de Nicolas Doutey, jeune écrivain, praticien et théoricien de la scène, qui mettent en scène un couple (Paul et Anh, puis Paul et Bødil) et un « intrus », posant la question de la cohabitation de ces trois figures.
Les deux pièces fonctionnent comme une suite, située dans deux environnements distincts : on passe en effet d’un intérieur tropical à un paysage nordique, de problèmes d’équilibre d’un espace intérieur et de rapports humains à des questions sur la beauté d’un paysage et son caractère effrayant dû à la présence éventuelle d’un serial-killer…

En savoir plus...

Toutes les propositions
50 minutes
17 novembre à 19h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
45 minutes
18 novembre à 19h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
25 minutes
18 novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)

Rencontre avec l'auteur à l'issue de la présentation

50 minutes
19 novembre à 19h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h30
19 novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h15
20 novembre à 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
50 minutes
20 novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
25 minutes
21 novembre à 19h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
53 minutes
22 novembre à 17h30
Entrée libre sur réservation
55 min
22 novembre à 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
50 min
22 novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)

Jour et Je pars deux fois sont publiés dans la collection Tapuscrit de Théâtre Ouvert