En public

Des territoires (... et tout sera pardonné ?)

de Baptiste Amann

les 11 et 12 juin à 19h, les 13 et 14 juin à 20h

2h15
COUPOLE
Entrée libre sur réservation

mise en espace par Baptiste Amann

Assistanat Amélie Enon

avec Solal Bouloudnine, Alexandra Castellon, Nailia Harzoune, Yohann Pisiou, Samuel Réhault, Lyn Thibault, Olivier Veillon

LE PROJET
Après la création de Des territoires (Nous sifflerons la Marseillaise… ) en 2015 et Des territoires (…D’une prison l’autre…) en 2017, la création de l’ultime volet de cette trilogie « Des territoires (… Et tout sera pardonné ?) » se prépare pour 2019.
Initié en 2013 ce projet d’écriture et de mise en scène trouve donc son terme six ans plus tard. Au cours de ces six années, trois spectacles auront émergés, réunissant la même bande d’acteurs, pour la plupart rencontrés lors de ma formation à l’ERAC (l’Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes) de 2004 à 2007.

La trilogie suit les péripéties d’une fratrie réunie dans le pavillon d’une résidence HLM, où ils ont passé leur enfance, au moment de la mort de leur parent. Les trois pièces correspondent à trois journées consécutives (la veille de l’enterrement, le jour de l’enterrement, le lendemain de l’enterrement) et ont pour principe d’être chacune traversée par un anachronisme (1 : la révolution Française ; 2 : La Commune de Paris ; 3 : La Révolution Algérienne). La narration propose ainsi une double temporalité. Une, majoritaire, qui avance jour après jour, et l’autre, plus ramassée, qui avance siècle après siècle avec chaque fois l’évocation d’un épisode révolutionnaire de l’Histoire de France. Cette double temporalité est pour moi l’occasion d’inscrire mon histoire dans l’Histoire, et de nourrir au- delà de la fiction une réflexion plus ample sur les notions d’identités, d’héritage et d’engagements.

Baptiste Amann

.............

RÉSUMÉ DES ÉPISODES DE LA TRILOGIE

Nous sifflerons la Marseillaise… (Jour 1) - Éd. Tapuscrit/Théâtre Ouvert
Le pavillon témoin d’une résidence HLM. Quatre frères et soeur. Lyn, l’ainée, Benjamin lourdement handicapé à la suite d’un accident de voiture, Samuel responsable politique de petite envergure, et Hafiz, le frère adoptif. Ils ont grandi là. Des années passées à commenter l’évolution du quartier, l’ambition de l’un, le racisme de l’autre, les choix, les comportements, les faiblesses de chacun.
Réunis à nouveau à la mort de leurs parents, ils reprennent aussitôt leurs anciennes habitudes. Pourtant il faudrait organiser l’enterrement. Vendre ou ne pas vendre la maison. Se prendre dans les bras. Consoler. Impossible… Jusqu’à ce qu’une entreprise d’expertise des sols, venu faire des prélèvements dans la perspective d’un chantier futur, découvrent dans leur jardin des os anciens. Il s’agirait de la dépouille de Nicolas de Condorcet, figure de la Révolution Française. L’héritage n’est plus le même. …

... D’une prison l’autre… (Jour 2) - Éd. Tapuscrit/Théâtre Ouvert
Jour de deuil. Jour d’émeute. Devant la violence des affrontements, la mairie a pris ses dispositions : les habitants sont invités à rester confiner chez eux sous peine d’être contrôlés et emmenés au commissariat de police. Lyn, Benjamin, Samuel, et Hafiz reviennent du cimetière. Quand ils ouvrent la porte de chez eux, ils tombent nez à nez avec Lahcen et Moussa, deux habitants du quartier venus les prévenir des dégâts provoqués par la révolte. Il y a là aussi Louise Michel, une militante activiste luttant contre le projet d’extension du centre commerciale qui prévoit le rachat de la zone pavillonnaire au profit de la construction d’un parking souterrain. Contraints de cohabiter alors que dehors résonnent les cris de l’insurrection, une petite agora va s’établir dans le salon du pavillon témoin. Et glisser peu à peu, jusqu’à l’incarner tout à fait, vers le souvenir d’une ancienne révolution : celle de la Commune en 1871. …

... Et tout sera pardonné ? (Jour 3) - à paraître aux Éd. Tapuscrit/Théâtre Ouvert
Salle de soins intensifs du centre hospitalier Henri Duffaut. Benjamin, mordu à la gorge par un chien au moment des émeutes, est en état de mort cérébrale. La question d’arrêter les machines au profit d'un éventuel don d’organes se pose au reste de la fratrie. Dans le même temps, l’hôpital accueille le tournage d’un film sur la guerre d’Algérie, et plus particulièrement sur le procès de Djamila Bouhireb, figure emblématique et irréductible de la révolution Algérienne. L’actrice qui joue Djamila, en conflit avec le réalisateur, trouve refuge dans le service de réanimation, et va côtoyer, le temps d’une nuit, Samuel, Lyn, et Hafiz au moment où ils ont à prendre une décision tragique. De part et d’autre de la fiction, pour tous la question sera la même. Une question qui se pose à tous ceux dont la situation semble désespérée : arrêter le combat ou le poursuivre coûte que coûte?

Production L'ANNEXE, Théâtre Ouvert-Centre National des Dramaturgies Contemporaines avec le soutien de la Région Ile-de-France
avec le soutien de Fabulamundi Playwriting Europe avec le programme Europe Creative de l'Union européenne.

 

CRÉATION du 6 novembre au 9 novembre 2019 à la Comédie de Béthune – CDN
en novembre 2019 au Merlan – scène nationale de Marseille
en décembre 2019 au Théâtre de la Bastille – Paris
puis en tournée en 2020 au TnBA – Bordeaux, au Théâtre Sorano de Toulouse, à La Coupe d’Or – SC de Rochefort, à L’Empreinte – SN de Brive-Tulle etc…







©DR

©DR

Biographie

Baptiste Amann

Baptiste Amann © DR

Baptiste Amann © DR

Baptiste Amann est né à Avignon en 1986.  De 2004 à 2007 il suit une formation d’acteur à l’ERAC (École régionale d’acteurs de Cannes).

Lire la suite...