En public

Festival

Focus à Théâtre Ouvert - F.T.O#6

du 14 au 30 novembre 2019

Ultime édition du festival dans les murs historiques, elle fera la part belle à des auteurs et
autrices emblématiques de Théâtre Ouvert.
Une occasion de s’immerger dans l’écriture d’une vingtaine d’auteurs.rices en résonance avec
le temps présent.

Jeudi 14 novembre
19h : Congo, une histoire de David Van Reybrouck
Mohamed Kacimi par Hassane Kouyaté
20h30 : Memento Mori de Hala Moughanie par Edouard Signolet

Vendredi 15 novembre
19h : Grès de Guillaume Cayet
20h30 : La Canaille (concert)

Samedi 16 novembre
20h30 : Les abattus (titre provisoire) de Noëlle Renaude

Lundi 18 novembre
20h30 : Rapports sur toi (De mon chaos est née une étoile filante) de Baptiste Amann par Rémy Barché

mardi 19 novembre
20h30 : N° 27 — QUE PENSEZ-VOUS DE LA DÉMULTIPLICATION DES BASKETS ?
de et par Sonia Chiambretto & Yoann Thommerel

mercredi 20 novembre
20h30 : Partir de Nicolas Doutey par Jean-Daniel Piguet

jeudi 21 novembre
19h : Sommeil du fils (Portrait de la mère) de et par Julien Gaillard
20h30 : Grand Menteur ou Le joyeux testament de Laurent Gaudé par jacques Bonnaffé

vendredi 22 novembre
20h30 : Sur/exposition d'Aurore Jacob par Anissa Daaou et Marceau Deschamps Ségura

samedi 23 novembre
19h : Juste ça de Marie de Beaumont par Sarah Tick
20h30 : Grandes surfaces de et par Baptiste Amann

dimanche 24 novembre
de 12h à 16h - BRUNCH THÉÂTRAL
Des coupettes sous la Coupole
Aux fourneaux : Yohann Pisiou, Lyn Thibault, Olivier Veillon et l’équipe de Théâtre Ouvert
Au plateau : Suzanne Aubert, Marie Dompnier, Jan Peters

lundi 25 novembre
19h : La plus précieuse des marchandises de Jean-Claude Grumberg par Olga Grumberg
20h30 : Mondes de et par Alexandra Badea

mardi 26 novembre
19h : Je suis perdu de et par Guillermo Pisani
20h30 : Une Pierre de Frédéric Vossier par Stanislas Nordey

mercredi 27 novembre
20h30 : Rêves de Lancelot Hamelin par Duncan Evennou

jeudi 28 novembre
20h30 : Portrait de Raoul de Philippe Minyana par Marcial di Fonzo Bo

vendredi 29 novembre
20h30 : 11 septembre 2001 de Michel Vinaver par ildi ! Eldi (Sophie Cattani & Antoine Oppenheim)

Samedi 30 novembre
20h Soirée Réminiscence – Effervescences
tous ensemble sous la Coupole avec Laurent Poitrenaux et les élèves-comédiens de la promo X du TNB
+ DJ Set

......................
TARIFS
5€ tarif plein
3€ tarif réduit
(- 30 ans/+ 65 ans/demandeurs d’emploi/intermittents)
......................
Entrée libre avec la Carte TO
Au tarif unique de 10€, elle vous permet d’assister à TOUT le festival (hors tarif spécial brunch)
......................
Tarifs spéciaux
24 NOVEMBRE : Des coupettes sous la coupole
12h-16h / brunch et mises en voix 16 € (hors boissons)
14h-16h / mises en voix 5€/3€/entrée libre avec la Carte TO

30 NOVEMBRE : entrée libre sur réservation

En savoir plus...

Que nos vies (aient l’air d’un film parfait)

de Nathanaël Frérot

Samedi 24 février à 16h et 20h

durée estimée 1h30
COUPOLE
Entrée libre sur réservation

Maître d'oeuvre Catherine Marnas 

avec la promotion 5 (2015-2018) de l'Ecole du Nord
14 élèves-comédiens et 2 élèves-auteurs

Peio Berterretche, Claire Catherine, Morgane El Ayoubi, Caroline Fouilhoux, Alexandra Gentil, Alexandre Goldinchtein, Victoire Goupil, Haïla Hessou*, Corentin Hot, Margot Madec, Mathilde Mery, Cyril Metzger, Adrien Rouyard, Lucas Samain*, Etienne Toqué et Mathias Zakhar

*élèves-auteurs

  

Un jour, un groupe d’artistes reçoit les clefs d’un lieu de création, derrière un parking, derrière un bowling, dans une petite ville de La  Manche. Ils découvrent les villes, les cantons et les bourgs de ce  département qu’ils sillonnent. 

Une autre histoire commence, celle des paysages que l’on recompose, du  territoire qui nous change ou nous bloque, des mutations des gens et des endroits. Une histoire qui pourrait devenir la pièce qu’ils joueraient aujourd’hui.

Que nos vies (aient l’air d’un film parfait) est une tentative pour raconter quelque chose du monde en racontant des lieux. Dessiner des espaces géographiques et inventer les situations qui y jaillissent. Une aventure en forme de grand road-trip immobile.

■■■

Lire du théâtre est toujours très difficile. 

Les mots couchés sur le papier ont du mal à nous laisser percevoir les tensions, les rythmes, les changements de registre que seuls les mots portés par des voix et des corps peuvent nous faire comprendre.

Cette «dramatique incarnée» se révèle particulièrement pertinente pour cette pièce de Nathanaël Frérot.

Apparemment simple dans ses thèmes,  puisqu’il y revendique un intérêt pour les petites choses de la vie, l’apparemment quotidien et banal (je me suis amusée à le comparer à Depardon), il place ses situations dans un cadre très complexe.

Mises en abîme à plusieurs niveaux, juxtaposition brutale de genre fictionnels très différents (je me suis amusée à le comparer à Godard).

Dix jours, c’est bien court pour rendre compte de cette complexité mais j’espère que aurons pu laisser entrevoir les richesses et les potentialités de cette écriture.

Catherine Marnas

■■■

EXTRAIT 

« J’aimerais dire. Te dire à toi.

Ou t’écrire.

Tu n’es pas là et c’est toujours à toi que je parle.

Je t’écris depuis un endroit

D’une zone sensible aléatoire.

On y parle d’endroits

D’un théâtre des opérations à venir

De territoires aux contours mouvants

avec des frontières tracées à main levée

Un croquis de maisons, de soleil ou de nuages avec des chemins et des bonhommes

Un schéma technique très précis exécuté avec de très gros feutres ».

 

En partenarait avec l'École du Nord 

avec le soutien de la Région Île-de-France 



Liens




Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois

Que nos vies (aient l'air d'un film parfait) de Nathanaël Frérot © Pierre Grosbois