En public

SPECTACLE

C'est la vie

avec le Festival d'automne
© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage

du 30 octobre au 7 novembre 2017

Dans la littérature dramatique, la tragédie de la perte d’un enfant est sans cesse rejouée. Véritable motif historique, on n’a pourtant jamais réussi à nommer les parents qui ont perdu un enfant.
Ces orphelins à l’envers qui héritent de leurs enfants sont les oubliés de la sémantique. Seul l’hébreu et l’arabe ont tenté de réparer cette injustice avec le terme Shakoul (littéralement l’ourse à qui on a pris ses petits) et Takal (dont on a coupé les bourgeons).

En savoir plus...

Festival

Focus à Théâtre Ouvert

F.T.O#4

La quatrième édition du festival fait entendre des textes pour la plupart inédits d'une douzaine d'auteurs français et étrangers.

avec notamment
Huda Abderhamane, Benoît Bradel, Nathalie Fillion, Claudine Galea, Olivia Grandville, Eugen Jebeleanu, Barbara Métais-Chastanier, Hala Moughanie, Nathalie Quintane, Florian Pautasso, David Léon,
Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, Olivier Veillon, Tanguy Viel, Olivier Werner, Elise Wilk

En savoir plus...

Ogres

de Yann Verburgh

du 22 septembre au 7 octobre 2017

1h20
COUPOLE
Tarif A (22€ - 6€)

mise en scène Eugen Jebeleanu

avec Gautier Boxebeld, Clémence Laboureau, Radouan Leflahi, Ugo Léonard, Claire Puygrenier

scénographie Velica Panduru
création sonore Rémi Billardon
création lumières Sébastien Lemarchand
 

Ogres propose un voyage au cœur de l’homophobie, aujourd’hui, dans le monde. Nous suivons comme un fil rouge, entre les différents cas traités, l’histoire de Benjamin, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. De la France à la Russie, de l’Ouganda à l’Iran, ce texte dresse un état des lieux d’une discrimination qui exclut socialement, qui tue directement ou indirectement, qui existe sous toutes sortes de formes, provoquant douleurs et souffrances. Au total 28 scènes, 14 destinations et 30 personnages, où se confrontent les points de vue des victimes, des agresseurs, des familles, des témoins.

Production Compagnie des Ogres 

 

Coproduction FATP – Fédération d’Associations de Théâtre Populaire L’Étincelle-Théâtre de la ville de Rouen, Théâtre Ouvert 

 

Avec le soutien de l’aide à la création de l’Adami, de l’aide à la création de la Spedidam, d’Arcadi -Île-de-France, de la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon, du Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis, du JTN – Jeune Théâtre National, de Confluences – lieu d’engagement artistique, de la Compania 28 et du Festival Temps d’Images de Cluj (Roumanie)

 

Cette oeuvre a bénéficié de l'aide à la production et à la diffusion du Fonds SACD Théâtre

 

Texte lauréat de l’Aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD, de l’Aide à la création du CnT – Centre national du Théâtre et de de l’Aide à la publication du CNL – Centre National du Livre 

 

Remerciements  Maison des Auteurs de la SACD, la Compagnie KonfisKé(e)

La pièce est publiée aux éditions Quartett

.........................

HORS LES MURS

en partenariat avec l'Institut culturel roumain 

 

Lundi 2 octobre à 18h30 

Rencontre - débat autour du thème  Voyage au cœur de l'intolérance : faire surgir l'amour au milieu de la haine 

avec Mathieu Grizard, Eugen Jebeleanu, Caroline Marcilhac,  Mirella Patureau, Yann Verburgh 

 

Entrée libre 

 



Liens




Ogres © Christophe Raynaud de Lage

Ogres © Christophe Raynaud de Lage

L'équipe de Ogres © Geoffrey Fages

L'équipe de Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Christophe Raynaud de Lage

Ogres © Christophe Raynaud de Lage

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Christophe Raynaud de Lage

Ogres © Christophe Raynaud de Lage

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Christophe Raynaud de Lage

Ogres © Christophe Raynaud de Lage

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Christophe Raynaud de Lage

Ogres © Christophe Raynaud de Lage

Ogres © Geoffrey Fages

Ogres © Geoffrey Fages