En public

MISE EN SCÈNE

JEANNE & LE ORANGE & LE DÉSORDRE

de Louise Emö
JEANNE & LE ORANGE & LE DÉSORDRE ©Alban Van Wassenhove

JEANNE & LE ORANGE & LE DÉSORDRE ©Alban Van Wassenhove

jeudi 24 septembre à 19h

“qu’est-ce qui se passe

quand même la langue

ne t’a pas prévue”

 

Est-on encore une mère quand il n’y a plus l’enfant, est-on encore une femme sion faillit en tant que mère, est-on encore quelqu’un sans mot pour se dire ?

Jeanne : une tentative de langue, de partage du monde déserté par la parole d’une femme en décalage, qui doit tout renommer avec joie et non sans peine. La parole est au centre, abrupte, en tension avec la technicité de l’élocution et de l’interprétation sur le fil, près de l’effondrement.


Dans le cadre de

En savoir plus...

LECTURE-PERFORMANCE

Grandes surfaces

de Baptiste Amann
Baptiste Amann © C.Raynaud de Lage

Baptiste Amann © C.Raynaud de Lage

vendredi 25 septembre à 19h

Quand Baptiste Amann a découvert L’école du micro d’argent du groupe IAM, c’était en l’écoutant au casque audio sur l’une de ces bornes d’écoute que l’on trouvait alors dans les centres commerciaux. C’était à Avignon, en avril 1997. Il avait 11 ans. Cette expérience globale fut pour lui un choc esthétique et sensible, considérable.

 


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN ESPACE

Charabia (toad movie)

de Sandrine Roche

samedi 26 septembre à 17h

Noémie vit dans un monde de crapauds mous, dont le charabia l'empêche de construire quoique ce soit de personnel. Elle se rebaptise Nemo - « c'est plus simple au niveau de l'articulation des syllabes » - prend le large, rencontre Georges, et tous deux s'échappent pour un toad movie à la recherche d'eux-mêmes.

 

Charabia est issu d’un travail mené tout au long d’une année, avec des collégiens du département de la Haute Garonne, dans le cadre du dispositif Parole en Je(u) organisé par la compagnie Nelson Dumont.


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

Fanny

de Rebecca Deraspe

dimanche 27 septembre à 17h

Fanny vient tout juste d’avoir 55 ans et vit avec son conjoint Dorian une magnifique et inaltérable histoire d’amour. Le couple, qui habite dans une maison assez confortable, décide d’accueillir une locataire pour occuper une chambre inhabitée.

En ouvrant la porte à cette universitaire, étudiante en philosophie, ils seront confrontés à une jeunesse engagée, foncièrement différente d’eux. Et pour Fanny, cette rencontre déclenchera un désir absolu de redéfinir sa façon d’être au monde.

 


Dans le cadre de

En savoir plus...

Festival

Neverland

de David Léon

jeudi 26 mai 2016 - 20h30

1h30
COUPOLE
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)

par Blandine Savetier

assistante Irina Solano

avec Océane Cairaty, Cyril Gueï, Aurélien Feng, Josué Ndofusu, Irina Solano, Souleymane Sylla

Neverland est une rêverie, une traversée fantasmatique sur la figure mythique de Michael Jackson.

David Léon traverse ici des thèmes qui lui sont chers, l'éducation, la violence sourde faite aux enfants, l'exclusion, la différence. Peuplée de « sosies », la pièce questionne les troubles de l'identité. Elle met en scène deux jeunes adolescents, Jimmy et Mikaël et donne la voix à une figure qui analyse et décortique qui fut Mikaël. Construite comme un kaléidoscope le texte se noue dans le tragique et l'onirisme touchant la dimension d'une cérémonie incantatoire, d'un requiem profane et funk.

..........

Neverland, c’est l’entrelacement d’une malédiction personnelle, celle de Michael Jackson et d’une malédiction collective, cette du peuple noir transmise d’une génération à l’autre et le combat, en soi, pour y échapper.

Mikaël a été humilié, maltraité par un père écrasé par le poids de sa mélanine et conscient en même temps que la couleur la peau du Noir en fait l’élu de Dieu en même temps que la malédiction du Blanc. Abusé, Mikaël ne peut pas grandir comme être humain, il reste un enfant et « reproduit » l’abus, mais transcende sa blessure dans la danse. Là, il est divin et donne corps à la parole paternelle. Ce génie-là dépasse l’explication psychologique, scientifique.  

Le regard blanc sur le Noir objective et réduit. Le Noir en arrive à se détester et s’autodétruire. Les commentaires de la psychologue relèvent de ce point de vue objectif et réducteur.

Le  personnage Mikaël me  fait penser à Thomas Bernhard que j’ai monté. Dans un tout autre registre, Bernhard a été un artiste à l’enfance ravagée par un père absent et la détestation maternelle. Il ne s’est jamais réalisé comme homme, mais il fut cet écrivain qui éructa comme personne sa puissance créative, qui écrivait pour vivre, écrivait comme on respire, pour survivre à sa condition d’Autrichien qu’il détestait par-dessus-tout, mais qu’il n’aurait jamais pu abandonner.

Blandine Savetier

Texte à paraître aux Editions Espaces 34 en 2017



Liens




Biographie

David Léon

David Léon © DR

David Léon © DR

David Léon a suivi une formation de comédien aux conservatoires de Montpellier (ENSAD) et de Paris (CNSAD) où il a été formé par Ariel Garcia Valdès, Laurence Roy, Dominique Valadié et Catherine Hi

Lire la suite...

 

Les autres événements :

1h40
jeudi 12 et vendredi 13 mai 2016 - 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
45 min
vendredi 13 mai 2016 - 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h
samedi 14 mai 2016 - 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
40 min
vendredi 20 mai 2016 - 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h10
mardi 24 mai 2016 - 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h15
mardi 24 mai 2016 - 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
45 min
mercredi 25 mai 2016 - 19h
Entrée libre sur réservation
50 min
mercredi 25 mai 2016 - 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
30 min
jeudi 26 mai 2016 - 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)

Dans le cadre de