En public

BALADO EN ECOUTE

Épisode # 2

Capitalisme Vertueux

Extrait

Grégoire : j’insère ma carte dans le distributeur, je tape mon code et retire trois-cent cinquante euros, pour payer ma brioche

Éric : J’ai acheté plein de livres que j’ai pas lu parce que depuis plusieurs mois j’arrive pas à lire. (…) J’ai acheté plusieurs paires de boucles d’oreilles. (…) J’ai acheté un cadre vitré pour protéger mon affiche du film Paris Is Burning…


Dans le cadre de

En savoir plus...

BALADO EN ECOUTE

Épisode # 3

Contrainte Libératrice

Extrait

Antoinette : Et au fait ; pas besoin de le faire en douceur
Si c’est obligé qu’on en bave, alors je t’en prie ;
Fais rôtir qui tu veux, la vie

Anne-Marie : Et un jour gris comme un autre c’est arrivé,
comme une foudre invisible et silencieuse.
Clac


Dans le cadre de

En savoir plus...

BALADO EN ECOUTE

Épisode # 5

Imbécile Heureux

Extrait

Astrid : Quand mon petit frère Sacha est parti sur la Lune
Je me suis dit qu’il était encore trop petit pour aller s’occuper de la Lune

Maxime : J’ai voyagé en apnée de mon appartement jusqu’à toi
Retenu mon souffle, fermé les yeux

 

 


Dans le cadre de

En savoir plus...

BALADO EN ECOUTE

Épisode # 10

Rire Glacial

Extrait

Julie : Contrairement à ce que l’on croit
le rire n’exprime pas la joie
mais le rire rend joyeux.

Gabrielle : c’est un système d’entraînement
basé exactement sur le même modèle
que le concept d’ambition dans l’existence humaine.


Dans le cadre de

En savoir plus...

Les mains froides, de Marilyn Mattei

Vendredi 20 février à 20h et samedi 21 février 2015 à 20h

1h40
COUPOLE
Entrée libre sur réservation

de Marilyn Mattei

mise en voix Frédéric Fisbach

avec les élèves comédiens de l’Ecole du Nord 
Jeanne Bonenfant, Ulysse Bosshard, Clément De Preiter  Baise, Baptiste Dezerces, Hugues Duchêne, Suzanne Gellée, Victor Guillemot, Lola Haurillon, Jeanne Lazar, Zoé Poutrel, Lou Valentini, Arnaud Vrech, Haini Wang, Johann Weber

 

Quatre adolescents âgés de 15 ans : Lenny, Nora, Kaleb, Oswald.
Quatre amis. Quatre collégiens. Kaleb c’est le chef, le héros, le Tony Montana de la cour de récréation, celui qui sait se battre et qui se bat d’ailleurs pour défendre son ami Oswald souffre-douleur d’un adolescent appelé « le type au pull rouge ». En septembre, Kaleb offre une carabine à Oswald pour que ce dernier puisse apprendre à se défendre tout seul. Kaleb meurt dans la cour de récréation, d’une lame plantée dans le dos, suite à une bagarre avec « le type au pull rouge ».
Le groupe se disloque, se déchire. Les parents cherchent le responsable à leur tour, la mère de Kaleb tente de faire son deuil à l’aide d’un épouvantail habillé comme son fils, et le principal de l’établissement scolaire décide de prendre à bras le corps la responsabilité de la mort de l’enfant. Sur une temporalité de quatre jours, (du lundi au jeudi) nous suivons le parcours de deuil de ces trois adolescents.

Au mois de mars dernier, j’avais travaillé avec les élèves comédiens de l’Ecole du Nord sur l’écriture de Moreau. La mise en espace publique de Des idiots nos héros était venue conclure quatre jours enthousiasmants et féconds.
Cette fois, nous travaillons sur la pièce de Marilyn Mattei et le projet  est d’aller le plus loin possible dans la direction et dans l’énergie d’un spectacle répété en deux semaines.

Les Mains froides est comme un road movie qui ferait du surplace, mais dont le mouvement serait donné par la succession des saisons.
Ces influences sont multiples, du travail photographique ou filmique de Larry Clark, au théâtre de Kroetz ou de Wedekind. Quand on lit son théâtre, il est difficile de ne pas penser au cinéma de Gus Van Sant. Elle s’inscrit dans la lignée d’artistes pour qui l’adolescence n’est pas un état transitoire vers l’âge adulte, mais une autre voie possible, un état de révolution permanente qui tend vers l’être plutôt que l’avoir et qui s’oppose de fait à ce monde adulte dont il devient une critique radicale.
J’ai demandé à Marilyn Mattei de réunir autour de sa pièce, des textes, des images, d’elle ou d’autres qui sont reliés d’une manière intime à son geste de dramaturge. Ces éléments hétérogènes viendront s’agglomérer au texte de la pièce pour proposer aux spectateurs de déborder le cadre et d’aller découvrir un paysage plus vaste dont la pièce se nourrit.

Frédéric Fisbach

Avec le soutien de la région Ile-de-France pour l’Ecole Pratique des Auteurs de Théâtre



Liens




Biographie

Frédéric Fisbach

Après une formation de comédien au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, Frédéric Fisbach accompagne les premières années de l’aventure de la compagnie de Stanislas Nordey jus

Lire la suite...

Biographie

Marilyn Mattei

Marilyn Mattei © DR

Marilyn Mattei © DR

Marilyn Mattei est née à Gap en 1985. Après avoir obtenu son bac littéraire elle suit une formation théâtrale alternant théorie et pratique au sein de l’université de Provence à Aix-en-Provence.

Lire la suite...