En public

HORS LES MURS

en mars tous à la MC93-Bobigny

du 5 au 29 mars 2020

Théâtre Ouvert va inaugurer une nouvelle page de son histoire en déménageant à la rentrée prochaine au 159 avenue Gambetta, dans le 20ème arrondissement de Paris. C’est dans ce nouvel écrin qu’il déploiera sa vocation toujours renouvelée de théâtre d’art et essai en prise avec son territoire et en résonnance avec les voix du monde. Dans l’intervalle, son équipe répond joyeusement à l’invitation de la MC93 de vous proposer un florilège de nouvelles écritures scéniques pendant tout le mois de mars.

En savoir plus...

SPECTACLE / CRÉATION

L’Araignée

de Charlotte Lagrange

jeudi 5, vendredi 6, samedi 7 mars

Peut-être que les araignées sont capables de faire semblant de mourir devant un danger imminent ?
Si seulement je pouvais faire ça de temps en temps me mettre en pause.


Dans le cadre de

En savoir plus...

SPECTACLE

S-E-U-L-E ?

d'’après "Seule" de Daniel Foucard
© Emmanuel Valette

© Emmanuel Valette

mercredi 11 et jeudi 12 mars

Une jeune femme se réveille seule sur une lande déserte. Elle a oublié son identité, ne sait pas où elle se trouve, ne se souvient de rien. Pour retrouver son chemin et son identité perdue, elle harangue, nous interpelle, imagine, reconstitue, attaque, fouille sa mémoire, échafaude des hypothèses, parle du monde, et parle de nous qui la regardons.

Seule en scène, la comédienne Sephora Pondi nous livre une variation contemporaine et féminine de la figure de Robinson Crusoë.


Dans le cadre de

En savoir plus...

SPECTACLE

Mont Vérité

de Pascal Rambert
Mont vérité © Jean-Louis Fernandez

Mont vérité © Jean-Louis Fernandez

Douze jeunes artistes issus de l’école du Théâtre National de Strasbourg, ainsi que l’équipe artistique et technique, s'engagent avec force dans ce banquet dionysiaque que Pascal Rambert a écrit pour eux. Un hymne à la jeunesse, à la liberté et à l'amour qui se joue, se danse et se chante au pied du Monte Verità.


Dans le cadre de

En savoir plus...

SPECTACLE / CRÉATION

Paradis

de Sonia Chiambretto
© Matthew Henry from Burst

© Matthew Henry from Burst

mardi 17 et mercredi 18 mars

Tout a commencé en bas de chez moi à Manosque. La ville accueillait le temps d’un week-end la crème des romanciers à succès. Des micros avaient été installés sur chaque place pour des lectures publiques, ou des entretiens. En marchant, je suis tombée sur un garçon syrien qui voulait prendre la parole. Il ne parlait ni français, ni anglais. Il voulait parler dans un micro. Il préparait sur son ordinateur ce qu’il voulait dire. Il arrivait de Syrie et c’était un moment de grand KO. Évidemment il n’a jamais eu le micro. Il ne comprenait pas pourquoi, et moi non plus.


Dans le cadre de

En savoir plus...

Lecture-performance

Les Acteurs français Portrait n°1: l’acteur fragile

Texte et conception Mohamed El Khatib

jeudi 19 mars à 19h30

À la suite d’une performance créée en 2018 avec le cinéaste Alain Cavalier, l’auteur Mohamed El Khatib a voulu revenir sur un des thèmes évoqués au long de leurs échanges : la tendresse et la distance qu’ils cultivent à l’égard des acteurs. Après s’être débarrassés d’eux dans leur pratique quotidienne de documentaristes, Alain Cavalier et Mohamed El Khatib y sont revenus parfois, par coquetterie, le plus souvent par amitié, mais toujours avec la plus grande prudence.


Dans le cadre de

En savoir plus...

SPECTACLE

Love is in the Hair

de Laëtitia Ajanohun
Love is in the Hair © Christophe Raynaud de Lage

Love is in the Hair © Christophe Raynaud de Lage

du 20 au 29 mars 2020

Défrisé, lissé, tissé, perruqué... Le cheveu crépu, serait-il la métaphore de l'identité malmenée? Ce spectacle fait entendre les préoccupations et les désirs d'une génération afropéenne décomplexée.


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

Passé - je ne sais où, qui revient

de Lazare

21 mars à 20h30

Le 8 mai 1945, deux faits mineurs survenus à Sétif et à Guelma déclenchent le plus grand massacre de l’histoire de France contemporaine, en temps de paix : au moins 20 000 et probablement 30 000 algériens sont tués par des européens.

La Mère raconte cette douleur sans nom. Elle habite le lieu du souvenir.

C’est le centre rayonnant de la mémoire. Elle est en relation avec le monde invisible. L’absence de son père, tué à une manifestation, est devenue une rêverie de l’éternité.


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

Fanny

de Rebecca Deraspe

dimanche 22 mars à 16h

C’est une histoire banale, en apparence. Fanny vient tout juste d’avoir 55 ans. Elle vit avec son conjoint Dorian une magnifique et inaltérable histoire d’amour. Ils sont heureux. Véritablement heureux. Le couple, qui habite dans une maison assez confortable et un peu trop grande pour eux, décide d’accueillir une locataire pour occuper une chambre inhabitée. Ils ne le font pas pour l’argent, mais pour faire du mouvement dans leur vie un peu trop stable. Ils se sentent peut-être injustement heureux.  Ils voudraient être utiles.


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

La mer est ma nation

de Hala Moughanie

jeudi 26 mars à 20h

Un homme et sa femme vivent dans une ville que les déchets ont envahie. Arrivent deux femmes, des étrangères fuyant un pays en guerre, que les habitants imaginent mettre à distance en improvisant une frontière incongrue. La rencontre entre les individus offre l’opportunité de penser le positionnement de chacun vis-à-vis de tous et de négocier alliances et désaccords afin de recomposer une société dont l’équilibre interne est singulier.


Dans le cadre de

En savoir plus...

MISE EN VOIX

Ça raconte Sarah

de Pauline Delabroy-Allard

vendredi 27 mars 20h

L’histoire d’une passion amoureuse, le récit à la première personne d’un amour fou et dévorant entre deux femmes.


Dans le cadre de

En savoir plus...

Poèmes et chants

Poésie Pays

de Guy Régis Junior

samedi 28 mars 15h30

Dans une atmosphère chaleureuse et propice aux échanges avec le public, des auteurs partagent leur poésie en toute simplicité. Il s’agit de retrouver l’ambiance des soirées organisées fréquemment à Port-au-Prince où chacun vient transmettre les textes de ses auteurs préférés. Mais loin de rester extérieurs, les spectateurs se joignent à cette fête de la langue pour donner à entendre leurs propres textes ou leurs poèmes préférés, dans un grand banquet de mots.


Dans le cadre de

En savoir plus...

Festival

Focus sur les nouvelles dramaturgies turques

en partenariat avec Écritures du monde

Jeudi 22 novembre à partir de 19h

COUPOLE
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)

SIVAS’93
de Genco Erkal
traduction Selin Altiparmak
mise en voix Sarah Tick

avec Selin Altiparmak, Romain Berger, Lucas Bonnifait, Sedef Ecer, Tatiana Spivakova, Sarah Tick

En juillet 1993, plusieurs artistes, écrivains et journalistes sont réunis à Sivas pour  rendre hommage à Pir Sultan Abdal, un poète et philosophe du 16ème siècle, une figure emblématique dans les milieux progressistes de gauche.

Toutes mosquées de la ville appellent à manifester contre cette réunion. Une foule  d’islamistes radicaux met le feu à l’hôtel Madımak, où les participants étaient logés. Ils disaient protester contre la la traduction du livre de Salman Rushdie, ” Les Versets sataniques” par Aziz Nesin écrivain engagé connu en Turquie pour ses nouvelles humoristiques, romans et pièces de théâtre.

La police ne parvient  pas à calmer la foule en colère ; l’incendie ravage l’hôtel. Trente-sept personnes, écrivains et poètes périssent alors. Parmi les rares rescapés, il y avait Aziz Nesin, le traducteur de Salman Rushdie.

Genco Erkal, metteur en scène et comédien turc, bouleversé par cet événement se met à collecter des documents officiels, comme des témoignages, enregistrements vidéos, décisions de tribunaux, prêche des mosquées,  afin de créer un montage de textes qui raconte le déroulement des événements qui ont fait du 2 juillet 1993, un jour sombre  dans l’histoire de Turquie.

Texte traduit avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Centre International de la traduction théâtrale. 

À paraître aux éditions l'Espace d'un instant / Maison d'Europe et d'Orient

 

............

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse 
texte et traduction de Biriken (Melis Tezkan & Okan Urun)
du Collectif Biriken
avec Ava Hervier, Noémie Develay-Ressiguier, Simon Guélat, Bachir Tlili

J'ai éteint mon coeur jusqu'à l'apocalypse  est l'histoire d'un groupe de personnages confrontés au  pouvoir de la nuit, dans un monde marqué par l'absence d'amour, l'angoisse et les conflits. Le titre est emprunté à une chanson d'amour turque des années 1990, chantée par Tarkan. Trois personnages sur le plateau, hantent cet espace  nocturne, inspiré des pavyons turcs, boîtes de nuit mixtes et populaires. Ces boîtes sont des lieux où tout se mélange et se confond, les genres esthétiques, les identités sexuelles et les classes sociales. L'arrivée d'un quatrième personnage bouleverse la vie du groupe et met en danger leur monde.

............

Le théâtre fait office de refuge quand, depuis plusieurs années, le secteur de l’audiovisuel subit de plein fouet le raidissement du gouvernement turc. Une loi de juillet 2004 encadre les scénarios des films et des séries télévisées. Nul ne peut par exemple tourner en dérision la nation ou l’armée turques, qui devront toujours être présentées de manière favorable, sous peine de poursuites.

 Plusieurs acteurs de la télévision  se sont cependant réfugiés dans le théâtre, un art qui, en Turquie, puise ses sources dans diverses traditions — folklorique, populaire, occidentale — et intéresse toutes les classes sociales  En dépit de la censure et de la répression,

Il est même plus vivace que jamais : la ville compte 259 théâtres. Face à la forte demande du public, le festival de théâtre d’Istanbul doit de nouveau avoir lieu tous les ans après l’édition 2017, laquelle a attiré 25 000 spectateurs.

Si les théâtres municipaux restent sévèrement contrôlés par le régime, des lieux indépendants et alternatifs, comme le Galata perform, voient le jour et deviennent autant de lieux de création et de résistance à la chape de plomb qui s’est abattue sur la Turquie depuis le coup d’État de 2016.

Ce focus est l’occasion de faire entendre ces auteurs qui se battent pour que le théâtre reste libre en Turquie. 

Mohamed Kacimi 

 



Liens




SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

SIVAS'93 © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

J’ai éteint mon cœur jusqu’à l’apocalypse © Christophe Raynaud de Lage

Les autres événements :

1h10
Mercredi 21 novembre à 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h20
Mercredi 21 novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h
Vendredi 23 novembre à 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h05
Vendredi 23 novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h30
Samedi 24 novembre à 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h15
Samedi 24  novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h30
Lundi 26 novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h10
Mardi 27 et mercredi 28 novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h
Mercredi 28 novembre à 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h30
Jeudi 29 et vendredi 30 novembre à 20h30
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)
1h
Vendredi 30 novembre à 19h
Tarif C (5€ - 3€ - entrée libre avec La Carte TO)

Dans le cadre de